Sci-tech
URL courte
5221
S'abonner

Une équipe de scientifiques britanniques et ukrainiens a présenté une boisson alcoolisée unique en son genre: une vodka fabriquée à base de blé et d’eau de la région de Tchernobyl. En Ukraine, on affirme que cette eau ressemble par ces qualités chimiques aux eaux minérales de la région de la Champagne.

Une vodka hors de commun a été élaborée par une équipe de chercheurs britanniques et ukrainiens. Fabriquée à partir de blé et d'eau provenant de la zone d'exclusion de Tchernobyl, c’est le premier produit de consommation issu de la zone abandonnée autour de la centrale nucléaire endommagée.

Bien que la vodka ait été baptisé «Atomik», elle «n’est pas plus radioactive que n'importe quelle autre vodka», explique le professeur Jim Smith de l’Université de Portsmouth, cité par la BBC

«Tout chimiste vous dira que lorsque vous distillez quelque chose, les impuretés restent dans les déchets. Nous avons donc pris du blé légèrement contaminé et de l'eau d’un aquifère de Tchernobyl et avons procédé à la distillation», ajoute-t-il.

Le site de l’agence nationale ukrainienne pour la gestion de la zone d’exclusion indique également que la composition chimiques de l’eau de Tchernobyl est similaire «aux eaux minérales de la région de la Champagne».

Pour le moment, des chercheurs n’ont fabriqué qu’une seule bouteille, mais le professeur Jim Smith espère qu’une fois la production de masse sera lancée, la population qui habite autour de la zone pourra tirer des bénéfices de la vente de cette boisson.

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
vodka
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook