Sci-tech
URL courte
1142
S'abonner

Les scientifiques de l'Université de Kyushu ont détecté un grand réservoir de gaz encore non identifié, source potentielle de gaz à effet de serre, dans les fonds marins situés au large des côtes japonaises en mer de Chine orientale, relate le magazine Geophysical Research Letters.

Un énorme réservoir de gaz encore non identifié a été récemment décelé en mer de Chine orientale par les chercheurs de l’Institut international de recherche sur les énergies neutres en carbone de l’Université de Kyushu (I2CNER), a annoncé le magazine Geophysical Research Letters.

​​La détection a été faite alors que les chercheurs analysaient la manière dont les structures géologiques reflètent les ondes de pression sismiques générées par la source acoustique présente à bord de leur bateau.

«Les ondes de pression sismiques se propagent généralement plus lentement dans les gaz que dans les matières solides. Ainsi, en mesurant la vitesse de ces ondes quand elles passent à travers le sol, nous pouvons repérer des réservoirs de gaz souterrains et même obtenir des informations sur leur saturation», a indiqué un co-auteur de l'étude, le sismologue Andri Hendriyana, cité par le magazine.

De quel gaz s’agit-il?

Il s’agirait de méthane ou de dioxyde de carbone, se formant lorsque le magma chaud monte des profondeurs de la Terre, d’après la revue.

Ainsi, quand le magma sourd du manteau au niveau des bordures des plaques tectoniques, il libère du dioxyde de carbone et du méthane, expliquent les scientifiques. Toutefois ils ne savent pas encore quel est le gaz dominant dans le réservoir récemment découvert.

Une ressource utile ou une menace?

Le gaz piégé pourrait être une ressource naturelle inexploitée ou une source de gaz à effet de serre en attente d'évasion.

La prédominance de méthane rendrait la découverte potentiellement rentable pour le Japon, car alors le contenu du réservoir pourrait servir de source d’énergie à l'avenir.

Mais les scientifiques avertissent aussi que leur découverte pourrait présenter un danger pour l'environnement si le réservoir était rempli principalement de dioxyde de carbone, le gaz principal impliqué dans le phénomène de réchauffement de la planète.

«Alors que beaucoup se concentrent sur les gaz à effet de serre produits par l'homme, il existe également de nombreuses sources naturelles de ces gaz dont les réservoirs de gaz souterrains […] Nous devons rester vigilants», a noté l’un des chercheurs, le professeur Takeshi Tsuji, dans le rapport cité par Geophysical Research Letters.

Les scientifiques pensent que de nombreux réservoirs comme celui-ci peuvent être dissimulés dans le monde entier et doivent être correctement étudiés afin que leur influence sur l’environnement soit mieux comprise.

Lire aussi:

Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Tags:
magma, dioxyde de carbone, méthane, science, île de Kyushu, Japon, mer de Chine orientale, gaz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook