Sci-tech
URL courte
615
S'abonner

Vu que les chercheurs essaient de produire un vaccin dans les plus brefs délais en pleine pandémie, il n’est pas certain que les premiers échantillons puissent prévenir la contamination, ils travailleraient donc plutôt sur la prévention d’un déroulement aigu de la maladie, est-il possible de déduire d’une publication de l’agence Bloomberg.

Les premiers vaccins contre le coronavirus qui sévit dans le monde depuis décembre 2019 auraient probablement une action limitée, estime pour Bloomberg Robin Shattock, de l’Imperial College London.

La question qui se pose donc est de déterminer la caractéristique principale du vaccin. Est-ce protéger contre la contamination, contre la maladie ou contre les symptômes graves? «Il est fort possible qu'un vaccin qui protège uniquement contre les symptômes graves soit très utile», considère-t-il.

«Les vaccins doivent protéger contre la maladie elle-même et non nécessairement de l’infection», estime l’immunologiste Dennis Burton travaillant pour l’Institut de recherche Scripps.

Or, comme le rappelle l’agence, même les vaccins tout prêts et utilisés de longue date ne fournissent pas une garantie complète contre une contamination. Ainsi, 3% des personnes vaccinées contre la rougeole l’attrapent malgré tout et sont toujours capables de transmettre cette maladie aux autres.

Une fois vaccinés, les gens penseront qu’ils pourront reprendre une vie normale. Ils ne réaliseront pas qu’ils peuvent toujours transmettre la maladie, souligne pour sa part Michael Kinch, vice-président de l’université Washington de Saint-Louis.

Lire aussi:

Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son territoire, selon l'armée
Pour BHL, «la France doit se tenir aux côtés d’Israël» dans le conflit entre celui-ci et le Hamas
En continu: Gaza annonce avoir subi l'attaque la plus meurtrière depuis la reprise du conflit
Ce qu’il s'est vraiment passé à Nice où une explosion a eu lieu près du Palais des congrès
Tags:
Covid-19, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook