Sci-tech
URL courte
8321
S'abonner

Si l’humain joue encore un rôle important dans la Station spatiale internationale, les missions lunaires pourraient être davantage effectuées par des robots, a indiqué le directeur de l’entreprise russe Android Technics, laquelle est déjà à l’origine de Fedor.

La robotique spatiale sera largement utilisée dans la construction et la maintenance de la base lunaire russe, a assuré Evgueni Doudorov, directeur exécutif de la société Android Technics. Cette entreprise russe a fabriqué le robot humanoïde Fedor, qui a effectué une mission sur la Station spatiale internationale (ISS) en 2019.

«Si à bord de l’ISS les cosmonautes complètent toutes les tâches, il est plus justifié d’utiliser des robots sur la Lune», a-t-il expliqué. Selon lui, un homme ne peut y travailler qu’une semaine ou deux et il faudra donc des robots au sein de l’infrastructure entre les missions habitées vers le satellite terrestre.

«Ils vont construire des habitations et faire d’autres travaux», a-t-il poursuivi, précisant que plusieurs types de robots pourraient être exploités.

Certains doivent être anthropomorphes, comme Fedor, d’autres se déplaceront «sur roue» et d’autres encore seront destinés à des manipulations bien précises. «Leur processus de travail doit être autant automatisé que possible», a-t-il conclu.

Les missions lunaires russes

La Russie prévoit les lancements des missions Luna 26 et Luna 27 respectivement en 2024 et 2025. Leur objectif sera de trouver un emplacement optimal pour y établir une base. L’alunissage du premier cosmonaute est prévue pour 2030.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
cosmonaute, mission lunaire, Lune, ISS, robotique, robot Fedor, base lunaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook