Sci-tech
URL courte
Par
6157
S'abonner

Un masque à piles avec une maille de cuivre chauffée à 90°C qui tue le coronavirus dans l'air a été conçu par des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology. L'équipe a breveté l’invention et travaille sur la production de prototypes.

Des scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont conçu un masque qui tue le coronavirus contrairement à ceux en tissu et respirateurs ordinaires dont la vocation est de filtrer les particules, relate l'établissement dans un article sur son site.

Le masque est composé d’une maille de cuivre chauffée à 90°C recouverte de néoprène isolant pour pouvoir le porter en toute sécurité.

Les chercheurs reconnaissent qu'en cas de commercialisation, leur appareil alimenté par une pile sera probablement plus cher qu'un masque en tissu, un masque chirurgical ou un respirateur.

Un masque à ne pas jeter ou stériliser

En revanche, il sera idéal pour les situations où le risque d'exposition virale sera élevé, notamment dans un établissement de santé ou dans des transports publics bondés.

De plus, il ne faudra pas le jeter ou le stériliser après son utilisation.

Les chercheurs ont déposé un brevet d’invention et procèdent à la création de prototypes afin d'effectuer des tests physiques.

Étude basée sur des modèles mathématiques

Dans leur étude, les chercheurs ont créé des modèles mathématiques pour déterminer la plage de température optimale afin d'inactiver thermiquement les particules de coronavirus lorsqu'elles sont respirées.

Pour augmenter l'efficacité du masque, l'équipe a utilisé l'effet de «réacteur à flux inversé» dans lequel l'inspiration et l'expiration provoquent l'inversement du flux d'air à travers le maillage, filtrant ainsi les particules virales à travers le maillage plusieurs fois.

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
cuivre, masques, Massachusetts Institute of Technology (MIT)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook