Sci-tech
URL courte
Par
350
S'abonner

Une étude de l’Institut des sciences et technologies d'Okinawa, publiée le 11 novembre dans la revue Nature constate que via la température plus élevée de surface de la mer au-dessus de laquelle les ouragans se forment, le réchauffement climatique ralentit l'affaiblissement de ces phénomènes naturels, les rendant plus dévastateurs.

À cause du changement climatique, les ouragans mettent plus de temps à s'affaiblir au-dessus des terres et donc, font plus de dégâts, relate une étude de l’Institut des sciences et technologies d'Okinawa, publiée le 11 novembre dans la revue Nature.

«Nos résultats suggèrent qu'à mesure que le monde continue de se réchauffer, la puissance destructrice des ouragans s'étendra progressivement plus loin à l'intérieur des terres», conclut l’étude.

Cette gravité accrue des ouragans est liée à la température de surface de la mer: les ouragans qui se développent au-dessus des eaux transportent plus d'humidité avec eux et restent donc plus forts au-dessus des terres, fait savoir un communiqué publié le 12 novembre sur le site de l’institut.

En mettant au point des simulations informatiques de quatre ouragans différents et en fixant des températures différentes pour la surface de la mer, les scientifiques ont testé le lien entre une température plus élevée de surface de la mer et un affaiblissement plus lent de l’ouragan après qu’il a touché terre.

Des ouragans puissants et persistants

«Nous savons que les zones côtières doivent se préparer à des ouragans plus intenses, mais les communautés de l'intérieur, qui n'ont peut-être pas le savoir-faire ou l'infrastructure pour faire face à des vents aussi intenses ou à de fortes pluies, doivent également être préparées», prévient le professeur Pinaki Chakraborty, auteur principal de l'étude, dont les propos sont cités dans le communiqué.

Les scientifiques japonais ont constaté qu’aujourd’hui, au cours du premier jour après l’arrivée des ouragans, ils s'affaiblissent presque deux fois plus lentement qu'il y a 50 ans, indique le document.

Pour en arriver à une telle conclusion, ils ont analysé les données relatives à l'intensité des ouragans qui ont touché l'Atlantique nord au cours des 50 dernières années.

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
mer, ouragan, réchauffement climatique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook