Sci-tech
URL courte
Par
2223
S'abonner

Les premiers essais du système de surveillance de désinfection des transports, à l’aide de la station hygiénique mobile russe, ont été menés à Moscou dans un bus. Le chef scientifique de l’Institut développeur dessine les détails et perspectives de ce projet.

Un nouveau système de surveillance de la qualité de désinfection des transports a été testé le 9 février dans la capitale russe, a appris à Sputnik Vadime Dontchenko, le chef scientifique de l’Institut engagé dans les essais. En perspective, il est prévu d'intégrer ce nouveau logiciel au processus global de désinfection des transports en commun empruntés quotidiennement par des millions de passagers, question plus que jamais d'actualité en ces temps de pandémie.

En effet, ce logiciel de pointe envoie les données relatives à la désinfection effectuée tout droit sur le serveur spécial qui les conserve. Il a été d'ailleurs testé, un fait à ne pas sous-estimer, avec la station hygiénique mobile élaborée par des scientifiques russes et qui se veut capable de tuer 99,99% des organismes pathogènes dans une pièce. Équipant déjà des établissements de santé, cette invention a été retenue pour les transports, notamment grâce à ces propriétés techniques: gérée à partir d'une tablette à distance, sur laquelle toutes les informations de travail mené sont reçues, elle peut donc fonctionner idéalement en lien avec ce nouveau système de surveillance de la qualité de désinfection.

Selon les développeurs, la mise en œuvre du projet sur le plan national implique la création d'une infrastructure informatique appropriée et la collaboration de tous les acteurs du secteur.

Au cours des essais qui ont été réalisés dans un bus, il a été aspergé grâce à une méthode dite du «brouillard sec» qui permet de traiter l'air et les surfaces les plus difficiles d'accès.

Les tests ont été menés par des employés de l'Institut de recherche sur les transports routiers (NIIAT), concepteur de ce système, à la demande du ministère russe des Transports.

Les premiers essais du système de surveillance de désinfection des transports à Moscou
© Photo / l'Institut de recherche sur les transports routiers (NIIAT)
Les premiers essais du système de surveillance de désinfection des transports à Moscou

Deux régimes de désinfection

Les essais ont été menés en deux modes, la désinfection terminale et le traitement préventif, explique le chef scientifique de l’Institut Vadime Dontchenko.

Le mode de désinfection finale prend environ 40 minutes et simule le traitement complet du véhicule dans les stationnements de bus pendant la nuit.

«La deuxième façon de traitement appelée préventive ne dure que cinq minutes et il s’agit d’une désinfection rapide du bus. Elle est effectuée en l’absence de passagers, après qu’ils ont quitté le véhicule au terminus, et avant de reprendre le trajet, le bus effectue un détour. […] En moyenne, le temps du détour prend environ cinq minutes. Pendant ce temps, un traitement préventif est réalisé afin de couper rapidement la chaîne épidémiologique dans le bus pendant que le véhicule se trouve en service», détaille Vadime Dontchenko.

Toutes les informations relatives à la désinfection effectuée, dont la date, l’heure, le numéro du véhicule, les données de l'intervenant responsable, la consommation de désinfectant et la confirmation du traitement de désinfection, ont été reçues en mode automatisé sur le serveur de surveillance spécial.

Pour déterminer l'efficacité de la désinfection effectuée, les spécialistes ont pris des échantillons des surfaces et d'air avant et après la désinfection sur la présence de microorganismes pathogènes dans le bus.

«Les échantillons sont pris pour montrer qu'une fois traité, il n'y a pas de virus et de bactéries, c'est-à-dire qu'ils doivent être détruits à 99% pendant le traitement.»

Suite à l’obtention des résultats, les concepteurs présenteront début mars le rapport au ministère des Transports.

«Le principal objectif des essais est de mettre au point et de continuer à mettre en place un système efficace de surveillance des activités de désinfection des transports. Les systèmes peuvent être un outil efficace de prévention de la propagation de maladies qui sont dangereuses pour les autres, y compris le Covid-19», a conclu Vadime Dontchenko.
Les premiers essais du système de surveillance de désinfection des transports à Moscou
© Photo / l'Institut de recherche sur les transports routiers (NIIAT)
Les premiers essais du système de surveillance de désinfection des transports à Moscou

Mode d’emploi et questions de coût

«L'automatisation complète de la désinfection permettra de réduire sensiblement les coûts de désinfection du transporteur en réduisant le nombre d'employés impliqués, de réévaluer complètement le facteur humain et d'améliorer la transparence des activités de désinfection en cours», précise le chef scientifique de l’Institut.

Selon les experts, le règlement actuel prescrit de faire une désinfection une fois par semaine.

«Il suffit d’éliminer l’accumulation des microorganismes dangereux et leur transformation en pathogènes, c'est ce qui est important.»

La station hygiénique mobile russe

L’invention unique de concepteurs russes de Saint-Pétersbourg, la station hygiénique mobile, a été récemment introduite dans les établissements de santé de la ville. Selon les ingénieurs de l’entreprise ASKM derrière cet appareil innovant, il est capable de détruire 99% des organismes pathogènes dans une pièce.

La station hygiénique mobile élaborée par des scientifiques russes
© Photo / l'Institut de recherche sur les transports routiers (NIIAT)
La station hygiénique mobile élaborée par des scientifiques russes

En outre, la station est considérée comme deux fois plus puissante que ces analogues étrangers, car elle a été conçue pour les établissements de santé de Saint-Pétersbourg qui se trouvent dans des bâtiments caractérisés par de grands espaces avec des plafonds très hauts. De ce fait, elle peut désinfecter une salle de 700 mètres cubes, alors que ses analogues étrangers sont capables de traiter une pièce de 300 mètres cubes.

De plus, les concepteurs avancent que les organismes pathogènes sont détruits en quelques secondes avec une efficacité de 99,99% et que la désinfection par aérosol permet d’exclure complètement la présence humaine dans le traitement.

Lire aussi:

Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
La France transmet à la Slovaquie 15.000 doses de vaccin contre le coronavirus
Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Tags:
Russie, désinfection, santé, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook