Sci-tech
URL courte
Par
191113
S'abonner

Un nombre important de patients qui ont eu le Covid-19 connaîtra dans le futur des problèmes de santé psychique, estiment des chercheurs de l'université Oxford Brookes. Parmi ces troubles, ils évoquent notamment des difficultés de concentration, de mémoire, ainsi que la dépression.

Des scientifiques ont éclairci qu’une partie considérable de personnes ayant eu le Covid-19 souffrent de désorganisations neuropsychiques et cognitives, fait savoir le site EurekAlert!. L'étude a été publiée dans la revue académique Frontiers in Psychology.

Les psychologues de l'université Oxford Brookes et un psychiatre d'Oxford Health NHS Foundation Trust ont analysé les papiers de recherche publiés concernant le sujet pour en comprendre plus sur les effets possibles de l'infection au SARS-COV-2 sur le cerveau et dans quelle mesure les gens peuvent s'attendre à connaître des troubles de santé mentale à court ou long termes.

D'après les données des chercheurs de l'université Oxford Brookes, 95% des patients cliniquement stables ayant eu le Covid-19 souffraient de trouble de stress post-traumatique.

Toutefois, entre 17 et 42% des patients ont subi des troubles affectifs, comme la dépression.

«Les principaux troubles cognitifs à court terme ont été les troubles de l'attention (chez 45%) et la dégradation de la mémoire (de 13% à 28%)», expliquent les scientifiques.

Et quoi attendre à long terme?

À long terme, selon les résultats de l’étude, les problèmes psychiques et neurologiques sont les troubles affectifs et la fatigue. En outre, les patients se plaignaient également de problèmes de concentration (chez 44%) et de mémoire (de 38% à 50%).

«Il est important de comprendre les conséquences neuropsychiatriques et cognitives du Covid-19, car des millions de personnes ont été touchées par le virus et de nombreux cas ne sont pas détectés. Ces conditions affectent la capacité des gens à travailler efficacement, à diriger, à gérer les finances, à prendre des décisions claires et à participer aux activités familiales quotidiennes», estime le docteur Sanjay Kumar, maître de conférences en psychologie à l'université d'Oxford Brookes.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
santé mentale, Covid-19, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook