Ecoutez Radio Sputnik
    Roger Waters

    «Sale guerre en Syrie»: l’ex-leader des Pink Floyd démasque les Casques blancs

    © Sputnik . Valery Melnikov
    Société
    URL courte
    281755

    Roger Waters, co-fondateur et ancien leader du groupe Pink Floyd, a dénoncé les mensonges et l’hypocrisie des Casques blancs, «structure propagandiste» qui «coopère étroitement avec les djihadistes en Syrie», a relevé Max Blumenthal, éditeur du site The Grayzone Project dans un entretien accordé à Sputnik.

    Ces derniers temps, très peu nombreux sont les journalistes qui font des articles critiques sur les Casques blancs, et voilà que Roger Waters, l'un des meilleurs représentants de l'âge d'or du rock, les a fustigés dans une salle de concert en public, a rappelé Max Blumenthal à Sputnik.

    «Le musicien a déclaré haut et fort que les Casques blancs n'étaient pas ceux pour qui ils se faisaient passer, que c'était une organisation propagandiste internationale qui appelait en fait à la guerre et coopérait étroitement avec les djihadistes en Syrie», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que les Casques blancs avaient été la seule source d'«information» sur l'attaque chimique présumée en Syrie à laquelle avaient fait confiance les États-Unis et leurs alliés, en décidant de frapper ce pays.

    «Roger a arraché le masque de cette opération d'influence dans la guerre sale en Syrie. […] Les Casques blancs fabriquent leurs vidéos sur des personnes qui auraient pu être blessées ou tuées lors de la prétendue attaque chimique et les diffusent sur les réseaux sociaux. Et le monde réagit à cela», a constaté le journaliste.

    Selon ce dernier, quand une personnalité, telle que Roger adresse au grand public des déclarations de cette sorte cela rend encore plus crédibles les déclarations de ceux qui ont déjà parlé du vrai rôle des Casques blancs et répond à la préoccupation sincère des personnes dans tous les coins du monde sur ces fausses opérations humanitaires qui ne font qu'inciter à la guerre via leurs fausses informations», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

    En amont, Roger Waters a rendu publics les courriels par lesquels il avait été invité à collaborer avec les Casques blancs. Mais au lieu d'accepter ces propositions, le musicien a pris cette organisation à partie.

    Max Blumenthal a indiqué auparavant dans un article que les Casques blancs s'étaient toutefois assurés du soutien de nombreuses célébrités dont George Clooney, Aziz Ansari, Ben Affleck, Justin Timberlake et le groupe Coldplay.

    Les Casques blancs ont été les premiers à rapporter l'attaque chimique présumée à Douma le 7 avril. Elle a servi de prétexte aux États-Unis et à leurs alliés pour frapper la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril.

    Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos des victimes de la prétendue attaque chimique publiées par cette organisation sur les réseaux sociaux.

    Lire aussi:

    «Les derniers films n'ont pas plu?»: Moscou sur le gel du financement des Casques blancs
    CNN: les USA et la France envisagent d'évacuer les Casques blancs de Syrie
    Les USA alloueront 6,6 millions USD aux Casques blancs et au mécanisme de l'ONU en Syrie
    Tags:
    rock, musiciens, informations, vidéo, guerre, Casques blancs syriens, pink floyd, Max Blumenthal, Roger Waters, Douma, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik