Ecoutez Radio Sputnik
    Guyane française: un Indien apprend à ses camarades de l’armée à survivre dans la jungle

    Guyane française: un Indien apprend à ses camarades de l’armée à survivre dans la jungle

    CEFE/3º REI/Guiana Francesa_ Fornecidas ao CFAP/34º BIS
    Société
    URL courte
    2224

    Lors d’exercices militaires en Guyane française auxquels a participé, en autres, un peloton du Commandement frontalier de l’État brésilien d’Amapá, un soldat brésilien d’origine indienne s’est fait remarquer, aidant ses camarades français à passer toutes les épreuves grâce à ce qu’il avait appris au sein de sa tribu. Sputnik l’a rencontré.

    Issu de la tribu Karipuna, Arilson Batista dos Santos, âgé de 25 ans, a raconté à Sputnik qu'il servait au 25e bataillon d'infanterie forestier depuis 2014 et qu'avant de s'engager dans l'armée, il avait vécu dans le village indien portant le même nom que sa tribu et que ses parents y habitaient toujours.

    Guyane française: un Indien apprend à ses camarades de l’armée à survivre dans la jungle
    CEFE/3º REI/Guiana Francesa_ Fornecidas ao CFAP/34º BIS
    Guyane française: un Indien apprend à ses camarades de l’armée à survivre dans la jungle

    L'interlocuteur de l'agence a avoué que le service dans le bataillon forestier était pour lui un moyen de travailler sans trop s'éloigner de ses racines.

    «J'ai commencé à pêcher avec mon père quand je n'avais que six ans. Nous pêchions du poisson pour nous-mêmes et pour le vendre. Plus tard, à l'âge de dix ans, j'utilisais déjà une arme à feu pour chasser», s'est souvenu Arilson.

    Et d'ajouter qu'il avait entendu un jour un instructeur français dire qu'une dizaine de soldats comme lui dans un bataillon rendrait ce dernier extrêmement difficile à liquider.

    «J'ai apporté avec moi à l'armée ce que j'avais appris enfant dans mon village natal et je transmets les connaissances que je reçois à l'armée à mon village», a indiqué le soldat.

    Le supérieur d'Arilson, le lieutenant-colonel Gerson de Sousa a précisé que les exercices auxquels le soldat avait participé faisaient partie d'un projet d'intégration de l'action avec les unités terrestres de l'armée française stationnées en Guyane, département français frontalier du Brésil.

    Selon un rapport de l'armée brésilienne, lors des exercices qui se sont déroulés du 16 au 26 juillet au Centre d'entraînement des forêts équatoriales, Arilson Batista dos Santos, soldat d'une unité spéciale de protection de la frontière, issu de la tribu Karipuna, a montré des résultats supérieurs à la moyenne, ce qui a surpris l'équipe d'instructeurs français.

    Brésil
    Valter Campanato/Agência Brasil/Fotos Públicas

    Le commandement constate que ce militaire a su assurer des repas variés et suffisants à tout son peloton grâce aux aptitudes de survie dans la selve qu'il avait reçues au sein de sa tribu. Qui plus est, lors de l'orientation sur le terrain, il a servi de «guide» pour toute son unité dans les forêts guyanaises, ce qui a garanti l'accomplissement de toutes les tâches dans un délai record.

    «Sur un terrain accidenté, ce soldat d'1,6 mètre a montré grâce à ses aptitudes d'excellents résultats, en surmontant avec succès tous les obstacles établis pour les soldats de l'Otan», lit-on dans un communiqué de l'armée brésilienne.

    Lire aussi:

    Une tribu syrienne rejoint l'armée gouvernementale dans sa lutte contre Daech
    Un soldat allemand tué lors d’exercices de l’Otan en Lituanie
    Trois militaires russes blessés lors de la percée de leur encerclement en Syrie
    Tags:
    bataillon, unités, frontière, entrainement, exercices, armée, tribus, soldats, Forces armées françaises, Forces armées brésiliennes, OTAN, Sputnik, Gerson de Sousa, Arilson Batista dos Santos, France, Guyane française, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik