Ecoutez Radio Sputnik
    Tests médicaux

    Fièvre, vomissements et éruptions cutanées: la variole du singe est arrivée en Europe

    © AP Photo / ALLEN SULLIVAN
    Société
    URL courte
    9112

    Le Royaume-Uni a enregistré son premier cas de variole du singe (ou monkeypox), une infection virale rare et dangereuse, de nature similaire à la variole, qui se caractérise par d’intenses maux de tête, des éruptions cutanées vésiculaires, de la fièvre et des vomissements.

    Au Royaume-Uni, le 8 septembre 2018, le Public Health England (PHE) a notifié qu'un diagnostic de monkeypox (ou variole du singe) a été confirmé chez un ressortissant nigérien.

    C'est le premier cas diagnostiqué au Royaume-Uni. Le patient est un militaire venu du Nigéria où il aurait certainement contracté l'infection. Il se trouvait sur une base navale en Cornouailles avant son transfert à l'unité des maladies infectieuses au Royal Free Hospital de Londres, annonce The Telegraph.

    Les autorités médicales recherchent actuellement les passagers ayant voyagé à proximité du patient sur ce même vol vers Londres. Même sans présenter de symptômes de la maladie, ils seront néanmoins surveillés à titre de précaution afin d'être traités rapidement si nécessaire.

    Le monkeypox est une maladie largement auto-limitante, c'est-à-dire une maladie qui se résout d'elle-même. Des éruptions cutanées vésiculaires, de la fièvre, des vomissements, des maux de tête et un gonflement douloureux des mâchoires sont les symptômes caractéristiques associés à une infection. Bien qu'il n'y ait pas de médicament spécifique pour traiter la maladie, lorsque des soins de soutien intensifs sont fournis, pratiquement tous les patients se rétablissent complètement.

    Le virus du monkeypox est un membre du genre Orthopoxvirus, dans la famille des Poxviridae. Les singes ne sont pas les réservoirs du virus, mais plutôt les rongeurs. Le virus est transmis par un animal infecté ou par contact avec des éruptions cutanées, du sang ou les fluides corporels de l'animal.

    La transmission secondaire d'humain à humain résulte d'un contact étroit avec les excrétions des voies respiratoires infectées, avec les lésions de la peau d'une personne infectée ou avec des objets récemment contaminés.

    Lire aussi:

    Attention, virus! Les animaux les plus dangereux pour l'homme dévoilés
    Le dangereux virus du Nil occidental se propage en France
    Un traitement anticancéreux pour guérir du Sida?
    Tags:
    virus, monkeypox (variole de singe), Nigeria, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik