Ecoutez Radio Sputnik
    Un service religieux célébré dans la Laure des Grottes de Kiev

    L’Église russe prédit le début de «quelque chose de terrible» en Ukraine

    © Sputnik . Grigori Vasilenko
    Société
    URL courte
    Crise dans les relations entre l’Église orthodoxe russe et le Patriarcat de Constantinople (9)
    13855

    La reconnaissance par le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople de l’Église ukrainienne indépendante est une catastrophe, surtout pour les orthodoxes d’Ukraine, d’après le porte-parole du Patriarcat de Moscou Alexandre Volkov.

    Les décisions prises par le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople auront des conséquences désastreuses, avant tout pour les croyants en Ukraine, a déclaré jeudi Alexandre Volkov, porte-parole du Patriarche Cyrille de Moscou et de toutes les Russies.

    «La situation actuelle n’a absolument pas de précédent pour tout le monde. C’est une rupture totale avec la tradition et la perception de la vie de l’Église. Les actions de Constantinople porteront un préjudice catastrophique, avant tout pour les orthodoxes d’Ukraine. Quelque chose de terrible va commencer», a indiqué Alexandre Volkov à la chaîne de télévision religieuse russe Spas.

    Selon le chef du département synodal du Patriarcat de Moscou Vladimir Legoïda, les décisions non canoniques du Patriarcat de Constantinople concernent le sort de millions de personnes en Ukraine et dans le monde orthodoxe, puisqu’il s’agit d’une «tentative de saper les bases du système canonique de l’orthodoxie».

    «Nous sommes au bord d’événements pour le moins dramatiques, c’est évident», a noté M.Legoïda.

    Le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople a confirmé jeudi avoir lancé la procédure d’octroi du statut d’Église autocéphale (indépendante) à l’Église ukrainienne annoncée par le patriarche Bartholomée Ier. Le Saint-Synode a en outre décidé de lever l'anathème prononcé contre les chefs de deux Églises non canoniques ukrainiennes — Philarète Denissenko, patriarche autoproclamé de Kiev anathématisé par l'Église orthodoxe russe en 1997, et Makari Maletich, chef de l'«Église orthodoxe autocéphale ukrainienne».

    Constantinople avait précédemment nommé l'archevêque Daniel de Pamphylie (États-Unis) et l'évêque Hilarion d'Edmonton (Canada) en tant que ses exarques à Kiev «dans le cadre de la préparation de l'octroi de l'autocéphalie à l'Église orthodoxe en Ukraine».

    D’après le porte-parole du Patriarche Cyrille de Moscou, ces décisions légitiment un schisme et le Saint-Synode a «franchi la ligne rouge». L’Église orthodoxe d’Ukraine, qui est une Église autonome au sein du Patriarcat de Moscou, a menacé de rompre avec le Patriarcat de Constantinople.

    L’Église orthodoxe russe a de fait déjà rompu ses «relations diplomatiques» avec le Patriarcat de Constantinople en suspendant la commémoraison du patriarche Bartholomée Ier pendant les services religieux.

    Actuellement, en Ukraine, on trouve l'Église orthodoxe ukrainienne canonique, ainsi que des structures ecclésiastiques qui ne sont pas reconnues par l'orthodoxie mondiale: le «Patriarcat de Kiev» et l'«Église orthodoxe autocéphale ukrainienne». Le Président ukrainien Piotr Porochenko cherche à obtenir la reconnaissance des structures religieuses non canoniques et à créer une Église autocéphale dans le pays bien qu’il ait promis de ne pas s’ingérer dans les affaires de l’Église.

    Dossier:
    Crise dans les relations entre l’Église orthodoxe russe et le Patriarcat de Constantinople (9)

    Lire aussi:

    L'autocéphalie de l'Ukraine serait un «bouleversement historique»
    Le Saint-Synode russe promet une réponse «dure» aux décisions de Constantinople
    L'Église orthodoxe russe rompt ses relations avec le Patriarcat de Constantinople
    Tags:
    schisme, église, religion, évêque Hilarion d'Edmonton, Eglise orthodoxe ukrainienne (canonique), Patriarcat de Moscou, Patriarcat œcuménique de Constantinople, Eglise orthodoxe russe, archevêque Daniel de Pamphylie, Patriarche Bartholomée 1er de Constantinople, Vladimir Legoïda, Alexandre Volkov, Patriarche Cyrille, Constantinople, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik