Société
URL courte
5324
S'abonner

Une jeune femme s’est rendue dans un hôpital pakistanais pour se faire soigner mais n’en est pas ressortie vivante, rapporte la presse locale. Si le personnel de l’établissement médical a annoncé à ses proches que la victime était décédée suite à une réaction aux antibiotiques, l’autopsie aurait révélé des preuves de violences.

Une jeune Pakistanaise aurait été violée et tuée par le personnel d'un hôpital dans le sud du Pakistan, rapporte la chaîne pakistanaise Geo News.

Le drame s'est produit le 18 avril dans l'hôpital public du Sind, dans le district de Karachi. Asmat Junejo, 26 ans, s'est rendue dans l'établissement médical pour se faire soigner, précise la chaîne. Selon cette même source, la femme n'en est jamais ressortie vivante, violée et ensuite empoisonnée par un médecin avec trois autres membres du personnel paramédical.

Selon le site malaisien Rakyatku, les médecins ont déclaré à la mère de la victime, venue pour la récupérer, qu'Asmat était décédée des suites d'une réaction aux antibiotiques. L'autopsie aurait pourtant révélé des preuves de violences sexuelles et de meurtre.

Les proches de la victime ont réclamé justice en exigeant l'ouverture d'une enquête. Trois personnes, connues sous les noms de Shahzaib, Aamir et Wali Muhammad, ont été arrêtées en lien avec cette affaire, selon Geo News. Le quatrième suspect, le médecin de service, le docteur Ayaz, n'a pas été retrouvé.

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Tags:
médecine, viol, hôpital, Pakistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook