Ecoutez Radio Sputnik
    Des S-400, image d'illustration

    «Ma commande est livrée»: réaction de Turcs face à l’arrivée de composants de S-400 russes

    © Sputnik . Grigori Syssoev
    Société
    URL courte
    5413
    S'abonner

    Le 16 juillet, des avions du ministère russe de la Défense, acheminant à leur bord un nouveau lot de composants de systèmes de missiles russes S-400 destinés à Ankara, ont atterri en Turquie. Mais qu’en pensent de simples citoyens turcs? Tour d’horizon des réseaux sociaux locaux.

    «Que ce soit pour le bien du pays et du peuple», «Cette fierté suffira à tout le monde» - sur les réseaux sociaux, des Turcs réagissent à l’arrivée dans leur pays des S-400 Triumph. Au total, à ce jour, 12 avions russes ont déjà livré à la Turquie des composants de ces systèmes de missiles. Comme l’a récemment déclaré le Président Recep Tayyip Erdogan, le déploiement devra commencer dès octobre 2019. Voici quelques réactions de citoyens sur Twitter non dépourvues d’ailleurs d’humour.

    «Que les États-Unis réfléchissent maintenant»

    ​«Que ce soit pour le bien du pays et du peuple»

    ​«Ma commande de S-400 est livrée»

    ​«Le premier lot de S-400 est arrivé à Ankara»

    ​«C’est étonnant! On dirait que c’est la première fois que la Turquie n’achète pas une marchandise mauvaise et chère optant pour la bonne à bon prix.»

    ​«Ce ne sont pas des tuyaux, ce sont des S-400. Cette fierté suffira à tout le monde.»

    ​«Je vous livre mon ex. Placez cet homme sans cervelle à l’intérieur d’un S-400 et lancez-le avec une roquette.»

    Lire aussi:

    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    En boule au sol, il est roué de coups de matraque et de pied par des policiers à Paris le 5 décembre – vidéo
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    Tags:
    internautes, Turquie, S-400
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik