Ecoutez Radio Sputnik
    Un poulailler

    Des végans séparent les poules victimes de «viols» des coqs en Espagne – images

    © Sputnik . Varvara Gertier
    Société
    URL courte
    6614124
    S'abonner

    Préoccupé de la condition des poules qui se font «violer» par les coqs, un collectif végan espagnol a posté une vidéo sur le Web où il déclare vouloir dissocier les poules et les coqs dans leurs poulaillers. Après une vague de réactions, le collectif a publié une autre vidéo montrant une scène de viol collectif d’une poule par des coqs.

    Le collectif végan Almas Veganas, défendant les droits des animaux, a décidé de protéger les poules des «abus sexuels» pratiqués par les coqs, selon les membres du mouvement basé à Gérone, en Catalogne. Ils ont diffusé une vidéo devenue virale, qui a suscité une polémique parmi les internautes.

    Les gallinacées sont souvent violées dans les poulaillers, c’est pourquoi les femelles doivent être séparées des mâles, estiment-ils. La vidéo commence avec des membres du mouvement cassant des œufs et les jetant par terre pour les donner à manger à deux poules.

    Selon ces derniers, étant donné que la pondeuse de leur sanctuaire est génétiquement modifiée et qu’elle pond en permanence un nombre important d’œufs tout en souffrant de carence en calcium, elle peut compenser ce déficit en mangeant ses propres œufs qui, d’ailleurs, ne sont pas fécondés. C’est aussi pour améliorer la santé des poules que le collectif végan opte pour cette séparation.

    Pour montrer comment une poule peut être violée, un autre collectif a plus tard publié une autre vidéo montrant comment un groupe de coqs s’accouplent à tour de rôle avec une poule.

    Les membres du collectif ont également annoncé qu’ils envisageaient de stériliser les poules pour mettre fin aux «viols».

    Les commentaires pour les deux vidéos sont désactivés sur YouTube.

    Tags:
    véganisme, défenseurs des animaux, animaux, végans, sanctuaire, viol, abus sexuel, coq, poule, Gérone, Espagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik