Société
URL courte
135213
S'abonner

Après 17 ans passés à l'étranger, notamment à Barcelone, Séville, Turin et Paris, le défenseur brésilien Dani Alves, qui a quitté le PSG pour retourner au Brésil, a livré ses impressions sur la capitale française dont il ne semble pas garder un bon souvenir.

Dani Alves, le latéral droit du Paris-Saint-Germain, club qu’il a quitté après deux saisons, a évoqué dans les pages du GQ brésilien son expérience de vie dans les différentes villes d’Europe où il a évolué.

Il a souligné tout d’abord que c’était «un choc culturel très intéressant», mais a fait remarquer qu’il n’aimait pas beaucoup les métropoles. Et il n’y est pas allé par quatre chemins pour exprimer ses sentiments envers la capitale française et ses habitants.

«Là-bas, ce sont des p***ins de racistes! Énormément. Moi, ils ne m’ont rien fait, parce que je les aurais envoyés ch***, mais je l'ai vu avec mes amis », a-t-il martelé.

Plutôt Barcelone et Séville que Paris

Il a fait remarquer qu’il s’était senti plus à l’aise au Brésil et dans des villes «plus chaudes» telles que Barcelone et Séville.

Il s'est montré très critique envers Paris, qu’il a qualifiée de «ville stressante».

«Je ne l'aime pas beaucoup. Aller à Paris pour une semaine, ce sera le voyage de ta vie. Plus que ça, ça va fatiguer.»

L’ex-latéral droit du PSG a annoncé le 23 juin dernier sur les réseaux sociaux son départ du club, après deux saisons à Paris.

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Tags:
départ, voyages, réseaux sociaux, stress, critiques, football, Europe, Brésil, Séville, Turin, Barcelone, PSG, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook