Société
URL courte
3510930
S'abonner

Croyant avoir épousé une jeune femme, un imam ougandais a découvert au bout de deux semaines d’union que celle avec qui il avait décidé de convoler était un escroc déguisé.

Ce n’est que deux semaines après leur nikah (mariage musulman) que l’imam ougandais Muhamed Mutumba a réalisé que «l’élue de son cœur», Shabullah Nabukeera, était en effet un escroc qui se faisait passer pour une femme, rapporte le portail New Vision.

Pendant les deux semaines qui ont suivi leur union, célébrée en décembre dernier, la «mariée» qui dissimulait son véritable sexe, refusait tout rapprochement, l’expliquant par des conditions physiologiques et le fait que l’époux devait d’abord rencontrer ses parents.

​La «femme de l’imam» soupçonnée de vol

La vérité a été révélée après que l’épouse de l’imam a été soupçonnée de cambriolage. En pleine nuit, «elle» aurait pénétré dans une habitation voisine, dérobant des vêtements, un téléviseur et une somme équivalente à près de 70 euros.

«Jetée» derrière les barreaux, Shabullah Nabukeera s’est avérée être un homme. De son vrai nom Richard Tumushabe, il a avoué s’être déguisé en femme pour s’enrichir sur le compte des hommes, indique le média.

Outre cet escroc, sa «tante», à qui l’imam a versé une dot –deux sacs de sucre, deux chèvres, des vêtements et un Coran– a également été arrêtée. Cette dernière assure pourtant qu’elle n’avait connu sa nièce que récemment et qu’elle l’avait connue en tant que femme.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
escroc, mariage, Ouganda
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook