Société
URL courte
4322
S'abonner

Pour ce Russe contraint de passer le confinement aux îles Fidji, cette expérience a en effet offert la chance de s'essayer au métier auquel il songeait, rapporte le Moskovski Komsomolets.

«Il y a seulement deux mois, je regrettais de ne pas être parti. Maintenant, je pense que c'est cool que je sois coincé ici. Vous savez, ce n’est que maintenant que je comprends ce que cela signifie de vivre au paradis», avoue Andreï Smirnov, Russe de 48 ans coincé depuis deux mois sur les îles Fidji.

Empêché de quitter cet endroit en raison de la pandémie, il confie, dans son interview au journal Moskovski Komsomolets, qu'aujourd'hui il ne regrette aucunement d'être contraint d'y passer son confinement, même s'il avoue que son pays lui manque.

«Je vis ici presque gratuitement»

L’homme a avoué que, vu sa situation difficile, les Fidjiens lui avaient accordé une remise importante. En plus, il a eu la chance de trouver un emploi: actuellement l’homme travaille comme cuisinier dans un restaurant, une profession qu’il a toujours voulu expérimenter. L'homme a par ailleurs fait remarquer que les autorités russes lui transféraient 2.400 roubles (30 euros) par jour.

«Je vis ici presque gratuitement. Je paye 350 roubles (4,5 euros) par jour pour une maison avec un lit immense. On me nourrit, l’océan et les palmiers sont tout près, il y a un accès à Internet», a-t-il déclaré, cité par le quotidien.

Fin avril, les autorités des îles Fidji ont refusé à un avion de la compagnie aérienne russe Utair d’atterrir sur l'île afin de rapatrier 26 Russes. La décision a ensuite été déplorée par la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Moyen-Orient: nouvelle guerre froide entre la Chine et les États-Unis
Tags:
Iles Fidji, confinement, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook