Société
URL courte
2312
S'abonner

En réponse à des critiques lui reprochant de s'être plaint de sa situation économique difficile, un showman russe a déclaré qu’il avait trouvé un travail «qui correspond[ait] à sa formation». Il a notamment posté sur son compte Instagram une photo de lui, un chiffon à la main.

Les stars elles aussi ont essuyé de fortes pertes financières à cause de la pandémie. C’est ce qu’a fait comprendre, l’un des représentants de l'industrie du spectacle russe, S.Gloushko, plus connu sous son nom de scène: Tarzan. Sauf que sa façon de l'annoncer lui a valu de nombreuses critiques, l'artiste se comparant aux retraités et affirmant que contrairement à eux, il «n'avait pas un sou».

Fustigé par des internautes qui lui avaient proposé de trouver un travail, cet acteur, chanteur et bodybuilder a répondu en postant sur son compte Instagram une photo de lui, un chiffon à la main.

«J'ai trouvé un travail... qui correspond à ma formation. En matière sexuelle, je m’y connais. Essuyez vos pieds à l'entrée!», a-t-il légendé la photo. Il s’agit d’un jeu de mot intraduisible reposant sur l’homonymie des mots russes signifiant «sol, plancher» et «sexe».

Sans «un sou»

L'artiste s'est retrouvé au cœur d'une polémique, après une interview accordée au média Teleprogramma.pro lors de laquelle il aurait notamment déclaré que contrairement aux personnes âgées qui continuaient à toucher leurs pensions, les artistes n'ont pas «un sou» en ce temps de crise liée au Covid-19. Ces propos ont ensuite été repris par plusieurs médias russes.

En réaction au déferlement de critiques après la parution de l’article, M.Gloushko a posté une vidéo dans laquelle il a nié les propos cités par Teleprogramma.pro.

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Assoupi au volant, il prive d’électricité une partie de la Drôme
Tags:
Covid-19, Russie, célébrités
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook