Société
URL courte
4122
S'abonner

Une mère au Royaume-Uni a appris la nouvelle sur la libération de l’assassin de son fils sur les réseaux sociaux. Les autorités ne la lui ont annoncée que plus tard. «C'est absolument dégoûtant», condamne-t-elle.

Une mère de famille britannique a découvert que l’assassin de son fils avait été libéré de prison lorsqu'elle a vu sur Snapchat une vidéo sur laquelle il se vantait d’être libre. Ce n’est que plus tard que son officier de liaison lui a officiellement communiqué la libération, relate le Mirror.

En novembre 2015, son fils de 16 ans est poignardé à mort dans une rixe à Leicester. Son assassin, 19 ans, est reconnu coupable d'homicide involontaire en août 2016 et condamné à neuf ans de prison. Il est relâché en juin 2020 après avoir purgé moins de la moitié de sa peine.

Une fois dehors, l’homme se vante de sa libération sur Snapchat en publiant un selfie vu par la famille de la victime. La mère fustige le système judiciaire pour avoir permis à l’ancien détenu d’annoncer sa libération en ligne avant qu'elle n’en soit informée.

Le ministère de la Justice se dit désolé

«Cela m'a frappée comme une tonne de briques», confie-t-elle.

La femme savait que l’assassin de son fils devait être libéré au cours du mois de juin, mais elle ne s’attendait pas à ce que cela se passe de cette façon, raconte-t-elle au quotidien. Elle espérait recevoir un appel téléphonique des autorités.

«L’apprendre via Snapchat est tellement irrespectueux pour la famille», dit-elle. «C'est absolument dégoûtant».

Un porte-parole du ministère de la Justice s’est dit désolé que la femme ait appris une telle nouvelle avant qu'elle n’en soit informée par son officier de liaison. Toute personne libérée de prison est soumise à des règles strictes et peut être renvoyée en détention si elle les enfreint, rappelle la source.

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Tags:
justice, Royaume-Uni, Snapchat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook