France
URL courte
1821216
S'abonner

Un jeune homme a été séquestré et torturé par son colocataire, dans le Pas-de-Calais. L’agresseur a filmé une partie de ses actes et les a diffusés sur Snapchat, ce qui a conduit à son arrestation.

Un jeune homme de 18 ans a enduré plusieurs actes de torture et d’humiliation dans la région d’Arras, rapporte La Voix du Nord vendredi 29 mai. 

La victime a été séquestrée par son colocataire, un individu de 19 ans, qu’il avait rencontré dans un centre éducatif fermé. Leurs relations s’étaient détériorées au fil du temps.

La victime a eu à subir différentes tortures physiques, des coups de poing, de coups de couteau dans les genoux et des ébouillantages avec des casseroles d’eau sur les cuisses ou les fesses. Son agresseur a également tenté de lui brûler les cheveux et de lui faire boire de l’eau de Javel. S’y sont ajoutées diverses humiliations morales et des menaces de mort.

Filmé et diffusé sur Snapchat

L’agresseur a filmé ses séances de torture et les a diffusées sur Snapchat. C’est ainsi que des personnes de la région de Lens ont découvert ces méfaits et ont alerté les forces de l’ordre. La police a alors pu géolocaliser l’individu et procéder à son interpellation, relate La Voix du Nord.

Placé en garde à vue, l’homme a reconnu les faits. Il n’a cependant exprimé «aucun remord particulier» quant à ses actes, indique au quotidien régional une source proche du dossier. Il a expliqué aux enquêteurs avoir agi après avoir trouvé son colocataire en train de se masturber sur une photo de sa sœur.

La victime a été hospitalisée mais ses jours ne sont pas en danger. Une information judiciaire a été ouverte pour «séquestration avec actes de torture et de barbarie, menaces de mort réitérées et diffusion d’images d’atteintes corporelles sur les réseaux sociaux».

Lire aussi:

Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
Tags:
agression, Snapchat, Lens, Arras, tortures
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook