Société
URL courte
Par
13739
S'abonner

La militante écologiste suédoise s’est attaquée au Black Friday dans une publication sur Twitter, appelant à n’acheter que les produits nécessaires. La veille, elle s’était dite «honorée» d’être citée parmi les menaces potentielles à Amazon.

Vendredi 27 novembre, Greta Thunberg s’est fendue d’un tweet sur le Black Friday, qu’elle considère comme nuisible pour la planète. Un message qui intervient au lendemain d’une pique envoyée à Amazon, le géant de l’e-commerce qui profitera sans doute le plus de cette période d’offres promotionnelles.

«Aujourd’hui, c’est le Black Friday. La surconsommation détruit les conditions de vie actuelles et futures, ainsi que la planète elle-même. N’achetez pas des choses dont vous n’avez pas besoin», a écrit la jeune militante sur le réseau social.

Quelques jours plus tôt, le magazine américain Vice avait révélé des documents confidentiels d’Amazon sur des organisations et mouvements que l’entreprise considère comme une menace potentielle. Parmi eux figurent Extinction Rebellion, Greenpeace et le groupe de Greta Thunberg Fridays for Future, mais aussi les Gilets jaunes en France.

Ce jeudi, la Suédoise s’est dite «très honorée» d’avoir été citée par Amazon, mais a appelé le groupe à «reconsidérer ses priorités» en classant en tant que «menace pour l’entreprise» des «écoliers qui se battent pour le droit à un avenir sûr».

Le Black Friday décalé en France

Jeudi 19 novembre, le directeur général d’Amazon France Frédéric Duval a annoncé un report d’une semaine de l’opération promotionnelle Black Friday en réponse à la demande du ministre de l’Économie et des Finances. Il aura donc lieu le 4 décembre cette année. Les commerces non-essentiels ont toutefois été autorisés à rouvrir dès ce samedi 28 novembre.

Lire aussi:

Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
L'armée d’Israël lance une opération dans la bande de Gaza
Mère immolée à Mérignac: le garde des Sceaux hué au Sénat
Tags:
Amazon, consommation, climat, Black Friday, Greta Thunberg
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook