Société
URL courte
Par
3200
S'abonner

Un fugitif de 36 ans s’étant échappé d’une prison britannique a été repéré par la police à Birmingham lors du confinement. Après avoir dit aux officiers qu’il voulait simplement acheter le dernier jeu vidéo Call of Duty, il les a attaqués. L’interpellation a été filmée.

Un fugitif a été attrapé par la police à Birmingham lorsqu’il est sorti pour acheter le dernier jeu vidéo Call of Duty en plein confinement, rapporte la police des Midlands de l'Ouest.

Ce malfaiteur de 36 ans s’était évadé de la HM Prison Spring Hill fin novembre 2020 où il purgeait une peine de 17 ans pour des vols et infractions liées aux armes à feu. Un avis de recherche avait été lancé à son encontre. 

Le 13 janvier, deux policiers ont interpellé deux individus dont le fugitif en question, en plein centre-ville, afin de savoir pour quels motifs ils ne respectaient pas le confinement. L’individu a répondu qu’il voulait aller chercher le nouveau Call of Duty parce qu’il ne pouvait pas supporter le confinement, précise le site de la police locale.

Il agresse les policiers

Filmées par la caméra-piéton de l’un des agents, les images montrent le déroulement de l’interpellation. Un policier a dit qu’il allait vérifier leurs informations et c’est à ce moment que le fugitif l’a attaqué en lui donnant un coup de pied à l’aine. Les fonctionnaires ont réussi à le plaquer au sol pendant qu’ils attendaient des renforts.

Il a ensuite donné un coup au visage de la deuxième agent, celle ayant la caméra-piéton. Les renforts l’ont menotté et l’ont mis derrière les barreaux. Il a écopé d’une peine supplémentaire de 13 mois pour évasion et de six mois pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, précise la police locale.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
police, prison, Birmingham, fugitif, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook