Société
URL courte
Par
16709
S'abonner

Les goûts alimentaires des anciens Juifs étaient bien différents de ceux d'aujourd'hui. En effet, une équipe d’archéologues affirme après avoir découvert un squelette entier de porcelet datant du VIIIe siècle av. J.-C. lors des fouilles à Jérusalem qu’ils en consommaient.

En juin, le magazine scientifique Near Eastern Archaeology a publié un article intitulé «Tout sauf groin groin», dans lequel une équipe d’archéologues fait part de sa découverte «fascinante» lors de fouilles dans l’est de Jérusalem.

En exhumant les restes d’une grande maison dans la cité de David, site archéologique qui révèle l'endroit où est née Jérusalem, les scientifiques ont découvert un squelette de porcelet datant du VIIIe siècle av. J.-C., conservé dans un parfait état. L'équipe a trouvé le cochon parmi un éventail de poteries.

Le fait que le squelette ait été retrouvé intact suggère que ce porcelet, âgé de moins de sept mois, n'ait pas été mangé, mais soit décédé accidentellement lorsque la maison a été détruite à un moment à cette époque, rapportent les auteurs de l’article. De plus, la pièce où le cochon a été déterré abritait des dizaines d'ossements de moutons, chèvres, bovins, gazelles, ainsi que des poissons et des oiseaux.

«Cela laisse donc penser que cette pièce était l'endroit où les repas étaient préparés ou mangés. Donc ce cochon attendait juste son tour», indique Lidar Sapir-Hen, archéozoologue à l'université de Tel-Aviv et coauteure de la publication, citée par le Haaretz.

Consommation occasionnelle

L'emplacement central de la maison, où le porcelet a été trouvé, permet donc de supposer que l'élevage de porcs et sa consommation faisaient partie des habitudes alimentaires des anciens Juifs, avance Joe Uziel, archéologue de l'Autorité des antiquités d'Israël qui a dirigé les fouilles.

«Le régime alimentaire [des anciens Juifs] était varié et comprenait également une petite quantité de porc. La découverte rejoint d'autres découvertes faites lors de fouilles ces dernières années dans la cité de David et ailleurs dans le Royaume de Juda, qui montrent de faibles fréquences de consommation de porc, généralement moins de 2% du total, sur des sites à Jérusalem et dans la région environnante à travers l'âge du fer», indique Lidar Sapir-Hen, citée par le Times of Israel.

Ce n’est qu’à l’époque du Second Temple, c’est-à-dire au moins deux siècles après, que le tabou biblique sur la viande porcine a commencé à s’appliquer, résume le Haaretz.

Lire aussi:

Éboulement sur un chantier: un mort, le trafic TGV de Montparnasse interrompu
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Vladimir Poutine s'exprime sur les nouvelles armes de la Marine russe
Tags:
viande, archéologues, archéologie, Israël, Jérusalem
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook