Ecoutez Radio Sputnik
    Des licences de paralympiens russes exclus données… à des Américains

    Des licences de paralympiens russes exclus données… à des Américains

    © REUTERS/ Maxim Shemetov
    Sports
    URL courte
    653458473

    Le Comité international paralympique a exclu les sportifs russes des Jeux paralympiques de Rio de Janeiro. Vous ne devinerez jamais qui participera aux compétitions à leur place!

    Et oui, ce sont des athlètes américains qui remplaceront des sportifs russes aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro. Rien d'étonnant.

    Ainsi, le Comité paralympique américain s'est vanté que 22 places réservées aux paralympiens russes seraient désormais attribuées à des Américains.

    Avant l'élimination de l'équipe nationale russe, les Etats-Unis disposaient déjà de 267 licences. Cette année, les délégations des équipes russe et américaine étaient censées être les plus nombreuses aux compétitions.

    Désormais, l'équipe américaine est en mesure d'envoyer 289 athlètes aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro.

    Le Comité international paralympique (CIP) a interdit, le 7 août, la participation des athlètes russes aux Jeux de Rio de Janeiro (7-18 septembre) suite à la publication, le 18 juillet, d'un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Cette décision était d'autant plus inattendue que le Comité international olympique (CIO) avait antérieurement permis aux sportifs russes de participer aux Jeux olympiques de 2016, sauf pour ceux qui avaient été par le passé sanctionnés pour dopage.

    Le 23 août, le Tribunal arbitral du sport a rejeté l'appel déposé par le Comité paralympique russe contre la décision rendue par le CIP.


    Lire aussi:

    Les handballeuses russes partageront leur prix des JO avec les paralympiques
    Vogue retouche ses modèles pour représenter les sportifs paralympiques
    Exclusion des paralympiques russes des Jeux: "l'approche est différente"
    Tags:
    athlètes, Jeux paralympiques 2016 de Rio de Janeiro, Brésil, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik