Sports
URL courte
Coupe des Confédérations 2017 (36)
143
S'abonner

La prochaine Coupe des Confédérations, qui se tiendra en Russie cet été, aura pour prophète officiel non pas un animal ou un légume mais un robot. Bakster sera chargé de prédire les résultats de 16 matchs de la compétition.

La Coupe des Confédération 2017 sera marquée par un prophète inattendu. La mairie de Moscou a ainsi chargé Bakster le robot de prédire les résultats de 16 matchs du tournoi.

Achille le chat
© Photo. Press service of The State Hermitage Museum
Le robot sera installé au Centre panrusse des expositions, à Moscou. La première prédiction aura lieu le 17 juin, une heure avant le début de la compétition qui affrontera la Russie à la Nouvelle-Zélande, à Saint-Pétersbourg.

Pour faire ses prédictions, Bakster devra choisir entre trois cubes creux, dont deux contiennent les noms des équipes et le troisième l'inscription « égalité ». Ensuite, la machine les analysera à l'aide de trois caméras intégrées et en choisira un au hasard. Les visiteurs du Centre panrusse des expositions pourront notamment observer le processus.

Les résultats seront affichés sur le site du Centre ainsi que sur les réseaux sociaux. Les organisateurs espèrent que Bakster le robot pourra donner les prédictions aussi précises que son prédécesseur Paul le poulpe.

Les matchs de la Coupe des Confédérations se tiendront à Moscou, à Saint-Pétersbourg, à Sotchi et à Kazan du 17 juin au 2 juillet 2017. 5 800 bénévoles participeront à l'organisation de l'évènement sportif.

 

Dossier:
Coupe des Confédérations 2017 (36)

Lire aussi:

Tout sur les nouveautés de la Coupe des confédérations 2017
Dix stars du football mondial qui participeront à la Coupe des Confédérations
La popularité de la Coupe des Confédérations provoque un scandale de corruption au Mexique
Un grand requin blanc surgit devant un bateau de pêcheurs, le capitaine «choqué» – vidéo
Tags:
prédictions, robot, Coupe des confédérations 2017 de la FIFA, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook