Sports
URL courte
8120
S'abonner

La décision finale sur la participation de l’équipe russe aux JO 2018 à Pyeongchang doit être prise par le CIO début décembre. En attendant, l'AMA pourrait décider, jeudi, de ne pas restituer ses droits à l'Agence antidopage russe, bien que rien ne prouve l’existence d’un programme institutionnalisé de dopage en Russie.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) ne restituera pas les droits à l'Agence russe antidopage (RUSADA) lors de la réunion du conseil des fondateurs de l'organisation, a fait savoir le journaliste allemand Hayo Zeppelt à la chaîne télé ARD.

Cette décision pourrait se traduire par la suspension de l'équipe russe des Jeux olympiques de 2018, qui auront lieu en Corée du Sud, a souligné M. Zeppelt.

«La Russie n'a pas reconnu d'implication au niveau de l'Etat dans le programme de dopage et n'a pas attribué l'accès à sa base d'échantillons, ce qui a été réclamé [par l'AMA]», a dit le journaliste.

En novembre 2015, l'AMA a accusé la Russie de nombreuses violations des règles d'antidopage. L'Agence a également émis une décision sur le non-respect par la RUSADA du Code de l'AMA. La question de la réhabilitation de la RUSADA sera analysée le 16 novembre.

Auparavant, le Daily Mail a communiqué que l'informateur de l'AMA Grigori Rodchenkov avait transmis de nouvelles informations à la commission du Comité international olympique concernant le dopage des athlètes russes.

La décision finale quant à la participation des sportifs russes aux Jeux de Pyeongchang doit être prise par la Commission exécutive du CIO début décembre.

Auparavant, le Président russe Vladimir Poutine, commentant les accusations à l'égard des athlètes russes, avait déclaré que cette affaire pouvait être liée à l'élection présidentielle russe de 2018.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Zemmour à Jack Lang: «Vous êtes l’idiot utile des Frères musulmans» - vidéo
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Entre 40 et 70% de l’humanité sera infectée par le coronavirus dans l’année, alerte un chercheur de Harvard
Tags:
anti-dopage, dopage, JO 2018 de Pyeongchang, Agence antidopage russe (RUSADA), Agence mondiale antidopage (AMA), Comité international olympique (CIO), Grigori Rodchenkov, Corée du Sud, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook