Sports
URL courte
0 58
S'abonner

Au cours des perquisitions chez les biathlètes russes qui participent aux Mondiaux de biathlon en Italie, les policiers n’ont trouvé aucune preuve de dopage, indique l’ambassade de Russie dans le pays, laquelle précise que la liberté des sportifs ne sera pas restreinte.

L’ambassade de Russie en Italie a annoncé dans la soirée du 22 février que la perquisition menée plus tôt par la police italienne dans la chambre d'hôtel des biathlètes russes Alexander Loginov et Evgueniy Garanichev, ainsi que dans celle de l'entraîneur Alexander Kasperovitch, n’avait révélé aucune preuve de recours au dopage.

«Les résultats préliminaires de la perquisition témoignent de l’absence de preuves, pourtant le portable et l’ordinateur du biathlète Alexander Loginov et le portable de son entraîneur Alexander Kasperovitch ont été saisis pour examen dans le cadre de l’enquête», indique l’ambassade sur son compte Twitter.

​Les diplomates indiquent également que les forces de l’ordre italiennes «n’envisagent de mettre en place aucune mesure visant à restreindre la liberté des citoyens russes».

«Notre sélection continue de participer aux compétitions et doit quitter l’Italie conformément au calendrier prévu», a-t-il été ajouté.

Opération de police visant des biathlètes russes aux Mondiaux

Les perquisitions en question ont eu lieu le 22 février, à 5h50, dans l’hôtel hébergeant l’équipe russe qui participe aux Mondiaux de biathlon d'Anterselva, dans le nord de l'Italie.

Comme l’a indiqué Vladimir Drachev, président de l’Union russe de biathlon, cette visite de la police a été demandée par l'un des membres de l'Union internationale de biathlon chargé de l'application des lois. Toujours selon M.Drachev, les perquisitions étaient liées aux problèmes d'accréditation de Kasperovitch, qui utilise celle d’un collègue ukrainien, et à l’ancienne affaire de dopage de Loginov, l’Union internationale de biathlon y voyant un lien.

Par la suite la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a souligné que le plus important pour Moscou était de «veiller à ce que les sportifs continuent de participer aux compétitions» et «de protéger les athlètes de la pression psychologique».

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
Tags:
perquisition, Italie, Russie, biathlètes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook