Sports
URL courte
Par
0 61
S'abonner

La star du PSG Neymar, déjà dans la tourmente pour ses propos homophobes présumés à l’encontre du défenseur de l’OM Alvaro Gonzalez, se voit désormais accusé par une radio espagnole d’insulte raciste envers un autre joueur du club marseillais. Il risque plusieurs matches de suspension.

Ce mercredi 30 septembre, en fin d’après-midi, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) rend son verdict concernant le litige qui oppose l’attaquant parisien Neymar et le défenseur Marseillais Alvaro Gonzalez pour un échange d’insultes lors du match PSG-OM du 13 septembre. Lors de la rencontre, le Brésilien aurait insulté un autre joueur de Marseille, Hiroki Sakai.

La radio espagnole Cadena SER a analysé le mouvement des lèvres de Neymar lors d’un échange verbal avec le Japonais de l’OM, révélant entre autres la phrase «Chinois de merde» (Chino de mierda pour l’original).

Neymar s’était plaint d’être lui-même victime de racisme lors de ce match entre les deux clubs rivaux de Ligue 1, accusant Alvaro de l’avoir traité de «singe». Il en avait d’ailleurs fait part au corps arbitral pendant la rencontre.

D’après les médias espagnols, il avait proféré quant à lui des injures à caractère homophobe envers Alvaro. Le dossier de la LFP comprend désormais la joute verbale entre Alvaro et Neymar ainsi que les propos de ce dernier envers Sakai.

Quelle sanction?

Le but sera d'établir «ce qui s'est effectivement dit, ce qui a effectivement été entendu», a expliqué auprès de l’AFP Sébastien Deneux, le président de la commission de discipline. Selon le règlement de la Fédération française de football, les joueurs reconnus coupables de «comportement raciste ou discriminatoire» risquent dix matches de suspension, cette sanction étant variable selon les circonstances.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Tags:
sanctions, football, Olympique de Marseille, PSG, racisme, Neymar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook