Sports
URL courte
Par
5728436
S'abonner

La décision des Bleus de ne pas poser le genou à terre a été prise quelques heures avant le début du match contre l’équipe d’Allemagne, laquelle a renoncé à ce geste bien qu'elle s’apprêtait à le faire.

Les joueurs de l’équipe de France ont finalement pris la décision de ne pas poser le genou à terre, geste visant à marquer le soutien dans la lutte contre le racisme et la discrimination, quelques heures avant le début du match de l’Euro 2020, qui a eu lieu le 15 juin, rapporte RMC Sport.

Ce retour sur leur décision s'est fait après que l’équipe d’Allemagne a décidé de ne pas le faire non plus, en dépit de leur intention initiale.

Le refus de faire ce geste est survenu après les débats qui se sont tenus pendant toute la journée suite à l’annonce faite par le capitaine des Bleus.
Après le match, il a regretté l’absence de ligne commune pour toutes les nations en la matière:

«C’était une décision collective. On part du principe que si on doit le faire, toutes les nations doivent le faire avec l'appui de l'UEFA. Cela ne veut pas dire qu'on ne soutient pas la cause, on ne veut surtout pas de racisme dans notre sport et dans la société. On voit plus les joueurs britanniques le faire car c'est dans la lancée de leur championnat. Il n'y a pas de débat, on est tous ensemble dans la décision», a-t-il déclaré auprès de RMC Sport.

Polémique autour de ce geste

L’intention des Bleus de poser le genou à terre avait été saluée par Christian Estrosi, maire de Nice, qui avait cependant pointé la nécessité de rappeler qu’il ne s’agissait pas d’un acte contre les policiers français. Elle a toutefois été critiquée par certains membres du RN, comme Thierry Mariani.

Le candidat à l’élection régionale en PACA a exprimé son soutien à la lutte contre le racisme, mais a appelé à cesser d’appliquer ce geste «de repentance qui consiste à suivre une mode lancée aux États-Unis».

Pour Florian Philippot, président du parti Les Patriotes, ce geste est une «honte».

De son côté, l'eurodéputée LFI Manon Aubry s'était déclarée «fière de notre équipe de France qui s'engage contre le racisme et les discriminations».

L’initiative a été soutenue par la Fédération, a fait savoir le 15 juin avant le match, Noël Le Graët, le président de la FFF, toujours auprès de RMC, mais certains salariés regrettaient l’ampleur de la polémique.

Ce geste symbolique est apparu après la mort de George Floyd, Afro-Américain, lors d’une interpellation en mai 2020 par un policier blanc. Le mouvement de soutien aux Noirs et de lutte contre le racisme baptisé Black Lives Matter (BLM) a vu le jour d’abord aux États-Unis avant de se répandre en Europe. Le geste qui consiste à poser le genou à terre marquait d’abord l’indignation face à cet assassinat, puis a été généralisé comme un signe de soutien contre toute forme de discrimination raciale.

Lire aussi:

Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Tags:
Allemagne, Black Lives Matter, football, Bleus, racisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook