Le gardien russe Igor Akinfeev

Pied de Dieu ou main du Kremlin? Le Net réagit à la victoire des Russes sur les Espagnols

© REUTERS / Kai Pfaffenbach
Actualités du Mondial 2018
URL courte
7240

La victoire historique de la sélection russe sur l’espagnole en huitièmes de finale de la Coupe du Monde a débouché sur la création d’une série de mèmes et sur une vague de commentaires humoristiques sur la raison de ce succès quasi-inattendu.

Il y a exactement dix ans, lors de l’Euro 2008, c’est justement l’Espagne qui avait éjecté la Sbornaya hors de la compétition, en s’imposant sur le score de 3 à 0 face à l’équipe qui montrait alors son meilleur résultat de l’histoire de la Russie moderne. Donc, en prévision de leur rencontre en huitièmes de finale, ceux qui croyaient à la victoire des Russes étaient peu nombreux. Celle décrochée à l’issue des tirs au but a donc créé la sensation et s’est traduite par la liesse dans les villes du pays et par des discussions sur la Toile. Et c’est justement là que les internautes ont fait preuve d’humour.

C’est donc la fameuse «ingérence russe» qui est remontée à la surface. Qui en aurait douté? La Main du Kremlin pouvait-elle ne pas contrôler un match disputé en plein Moscou?

​«Laissez-moi deviner, la Russie s’est ingérée dans les résultats de ce match?», ironise un internaute.

Des blagues sur les hackers russes étaient aussi au rendez-vous:

«Poutine a même piraté la Coupe du Monde. Je n’arrive pas à le croire»

​D’autres ont distingué des épaulettes sous leurs maillots.

«Ces gars sont employés à mi-temps comme footballeurs et à plein temps comme soldats». 

​«VAR est synonyme de fusils automatiques de Vladimir»

​D’autres ont longuement débattu du coup réalisé par Igor Akinfeev, qui a offert la victoire à la Russie, repoussant spectaculairement la balle du bout de pied lors de la séance des tirs au but. Quelques secondes après ce coup victorieux, les médias russes parlaient déjà du «pied de Dieu», par analogie avec la «main de Dieu», ayant donné la victoire Diego Maradona. Immédiatement des mèmes ont inondé la Toile. Certains d’entre eux ont été repris par des internautes étrangers:

«Bientôt un monument au pied d'Akinfeev!»

​«Poutine doit ériger une statue à Akinfeev en face du Kremlin»

​«Le pied du Kremlin», lit-on sur la photo.

​Et pouvait-on s’empêcher de plaisanter au sujet du KGB…

«Il paraît qu’Akinfeev est entraîné par le KGB»

​ou de la crainte d’une punition?

«Poutine suit les penalty»

​Et comment se passer du collage de l’homme fort du Kremlin torse nu et sur un ours?

​«Poutine escorte l’Espagne à l’aéroport»

Bref quoi qu’il se passe, Poutine ou l’omniprésente main du Kremlin sont toujours derrière, n’est-ce pas?

​«Soyons honnêtes. Poutine a quelque chose à voir avec la victoire de la Russie sur l'Espagne».

Lire aussi:

Le «Dieu» Akinfeev: la Russie célèbre sa victoire à l'échelle nationale
Historique: la Russie bat l'Espagne aux tirs au but et accède aux quarts de finale
«L'Espagne impuissante face au mur russe»: la victoire vue par la presse française
Tags:
humour, mème Internet, Internet, football, KGB, Igor Akinfeev, Vladimir Poutine, Espagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik