Six ans de prison pour les Suédois partis combattre avec Daech

© AFP 2022 JONATHAN NACKSTRAND This picture shows a 6 square meters prison cell inside the high-security prison in the town of Norrtaelje, Sweden on November 15, 2013.
This picture shows a 6 square meters prison cell inside the high-security prison in the town of Norrtaelje, Sweden on November 15, 2013. - Sputnik France
C'est désormais une peine de six ans de prison qui attend, à leur retour, les Suédois partis combattre dans les rangs de Daech en Irak et en Syrie.

les djihadistes - Sputnik France
Djihad à crédit, et autres avantages des djihadistes suédois
La peine, introduite par une nouvelle loi, est très sévère pour la Suède: les meurtriers sont fréquemment condamnés à une peine comparable s'il n'y a pas de circonstances aggravantes dans le dossier. Ceux qui financent l'envoi de terroristes à l'étranger risquent désormais jusqu'à 2 ans de prison.

Selon la police de sécurité (Säpo), plus de 300 citoyens suédois sont aujourd'hui impliqués dans ce "tourisme de guerre". Rapportés aux 9 millions d'habitants du pays, ils représentent la plus forte concentration d'islamistes de tous les États européens.

Islamistes de l'EI. Image d'illustration - Sputnik France
Des Allemands parmi les islamistes torturant les prisonniers
Une quarantaine d'islamistes suédois auraient été tués, mais les autres se disent prêts à poursuivre le combat — y compris sur le territoire suédois. La menace est réelle: la police de sécurité, qui a prôné l'adoption de la loi contre le terrorisme de guerre, a dit avoir empêché plusieurs attentats dans le pays ces trois dernières années, préparés par des terroristes de citoyenneté suédoise.

L'adoption de ce texte a été reportée à plusieurs reprises car, selon ses détracteurs, il empêchait les Suédois de participer aux guerres "justes" à l'étranger — au sein des brigades internationales en Espagne pendant la guerre civile par exemple, ou partis se battre en Ukraine au sein du bataillon Azov.

Une musulmane radicale condamnée à 18 mois de prison en Belgique - Sputnik France
Une musulmane radicale condamnée à 18 mois de prison en Belgique
Certains experts du terrorisme pensent que cette loi illustre davantage la volonté politique du gouvernement qu'elle n'offre un outil réel pour lutter contre les islamistes.

Le gouvernement rétorque en disant que ce texte n'est que la première des démarches visant à dompter la menace pour la sécurité nationale et internationale. L'ordre de délivrance des passeports suédois — devenus un "laissez-passer dans le grand monde" pour des centaines de djihadistes — sera durci à partir du 15 avril.

En outre, cet été sera soumis un projet de loi bien plus intransigeant prévoyant des sanctions contre tout individu membre d'une organisation inscrite sur la liste des groupes terroristes.

Prison - Sputnik France
Un recruteur de terroristes belge condamné à 10 ans de prison
Sur les mesures gouvernementales pour combattre le tourisme de guerre, les experts soulignent que les autorités n'ont pas encore proposé de mesures pour protéger les détenus contre l'influence des islamistes en prison. En effet, mettre des terroristes derrière les barreaux ne suffit pas: l'expérience montre que les islamistes radicaux recrutent justement leurs futurs partisans dans les prisons. 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала