La France juge nécessaire de prolonger le mandat de la mission OIAC-Onu sur la Syrie

© Sputnik . Irina Kalashnikova / Aller dans la banque de photosLe Palais de l'Elysée
Le Palais de l'Elysée - Sputnik France
Emmanuel Macron s’est prononcé pour la prolongation du mandat de la mission Onu-OIAC sur les armes chimiques en Syrie lors d’un entretien téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine.

La France juge nécessaire de prolonger le mandat du Mécanisme conjoint d'enquête (JIM) de l'Onu et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sur les attaques chimiques en Syrie, a annoncé vendredi l'Elysée après l'entretien téléphonique que les Présidents russe et français, Vladimir Poutine et Emmanuel Macron, ont eu jeudi soir.

Armes chimiques - Sputnik France
Armes chimiques en Syrie: Moscou présente son projet de résolution à l’Onu

Le Président français "a souligné la nécessité de renouveler dans les prochaines semaines le mandat du mécanisme d'enquête conjoint aux Nations Unies et à l'OIAC. Ce mécanisme, mis en place avec l'accord de la Russie, et dont les méthodes et l'impartialité sont incontestables, a fait la preuve de son efficacité pour établir les responsabilités dans les attaques chimiques, dont celle du 4 avril dernier à Khan Cheïkhoun", lit-on dans un communiqué de l'Elysée.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov - Sputnik France
Libérer le mécanisme Onu-OIAC du «diktat américain» pour connaître la vérité en Syrie
Selon le Président Macron, les membres permanents du Conseil de sécurité doivent mettre fin à l'emploi d'armes chimiques et préserver le régime de non-prolifération, dont la mise en cause constitue un danger pour la sécurité collective.

Moscou a diffusé jeudi auprès des membres du Conseil de sécurité de l'Onu un projet de résolution autorisant les enquêteurs internationaux à poursuivre leur travail en Syrie pendant six mois, a appris Sputnik d'une source diplomatique au sein de l'Onu.

La Russie, selon la source, a proposé aux experts du Mécanisme Onu-OIAC d'envoyer des équipes d'enquêteurs à Khan Cheïkhoun et à la base syrienne de Chayrat afin de vérifier les informations selon lesquelles le sarin utilisé à Khan Cheïkhoun le 4 avril 2017 avait été conservé sur la base aérienne.

Armes chimiques - Sputnik France
L'enquête de l'OIAC sur les attaques chimiques en Syrie est un échec, selon Moscou
La mission Onu-OIAC avait précédemment présenté au Conseil de Sécurité un rapport sur les attaques chimiques à Khan Cheïkhoun, le 4 avril 2017, et à Um Hosh, les 15 et 16 septembre 2016. Selon les experts, l'armée gouvernementale auraient utilisé à Khan Cheïkhoun du gaz sarin, tandis que lors de l'attaque à Um Hosh les terroristes de Daech ont employé du gaz moutarde. La Russie a dénoncé les incohérences du rapport.

Le mandat du Mécanisme conjoint d'enquête Onu-OIAC expire le 17 novembre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала