Le mont Blanc bientôt rebaptisé «grand Mont» car son nom est un «symbole d’oppression»? Les origines d’une fake news

© AFP 2022 Jean-Pierre ClatotLe mont Blanc
Le mont Blanc - Sputnik France
Un tweet parodique sur le changement de nom du mont Blanc publié ce week-end a fait le buzz sur Facebook. Prévu pour se moquer de la récente décision de L’Oréal de supprimer de ses produits les mots «blanc», «blanchissant» et «clair», le tweet proposant de rebaptiser le mont Blanc en «grand Mont» a été pris au sérieux par certains internautes.

À la lumière de la vague de manifestations antiracistes déclenchée aux États-Unis après la mort de George Floyd qui s’est répandue jusqu’en Europe, l’utilisation du mot «blanc» est devenue un sujet sensible. Suite à la prise de position de L’Oréal sur le sujet, un internaute a décidé d’ironiser sur la décision de l’entreprise de supprimer les mots «blanc», «blanchissant» et «clair» de ses produits en imaginant le témoignage d’un militant d’Extinction Rebellion, prétendument cité par l’AFP de rebaptiser le mont Blanc en «grand Mont».

«Un sommet blanc, symbole d’oppression, qui domine l’Europe, il y a quelque chose qui ne passe plus en 2020», a expliqué le militant dans ce tweet parodique.

Suffisamment absurde pour ne pas être pris au sérieux

L'Oréal - Sputnik France
Des internautes boycottent la décision de L’Oréal et jettent leurs produits à la poubelle - vidéos
Mais pour certains, la blague est allée trop loin: malgré le fait qu’il s’agissait d’une parodie, l’auteur du tweet a dû le supprimer à cause des nombreuses menaces qu’il a reçues dans la foulée, rapporte 20 Minutes. Pour l’homme «c’était suffisamment absurde pour ne pas être pris au sérieux» et pourtant certains l’ont fait, a-t-il avoué au quotidien.

«Malheureusement, j’ai créé une fake news à mon insu, beaucoup ont ri, mais certains y ont cru. Ça m’arrive de temps en temps de rebondir sur l’actualité avec ce genre de blague, mais d’habitude, ça ne crée pas la polémique», a-t-il témoigné auprès de 20 Minutes.

La réaction du maire

Le maire de Saint-Gervais (Haute-Savoie), Jean-Marc Peillex a défendu le mont Blanc en mettant en avant l’espace naturel unique du site. «Si ce nom était discriminatoire, pourquoi pas ? Mais là, il se trouve qu’il est blanc à cause des neiges éternelles. Tout ça est vraiment dégradant en fait, c’est se moquer des gens!», a-t-il déclaré au quotidien.

Black Lives Matter - Sputnik France
Une pharmacie de Vienne change son nom jugé raciste
En France, c’est la Commission nationale de toponymie (CNT), rattachée au Conseil national de l’information géographique (Cnig) qui est responsable de conserver le patrimoine toponymique en élaborant la liste des noms de villes, de reliefs et de rivières.

Et pourtant techniquement, ce sont les conseils municipaux qui ont tout pouvoir sur la toponymie, explique le Cnig à 20 Minutes: «Pour le mont Blanc, trois communes sont concernées, Chamonix, Saint-Gervais et Courmayeur en Italie. Ce n’est donc pas demain la veille que ce nom pourra changer».
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала