L’ampleur des dégâts à Beyrouth filmée à vol d'oiseau - vidéo

© Sputnik . Zahra El-Amir Explosion à Beyrouth au Liban
 Explosion à Beyrouth au Liban - Sputnik France
La capitale libanaise a été le 4 août victime de deux explosions meurtrières dans le port de la ville. Alors qu’elle déplore plus de 100 morts et des dégâts estimés à plus de trois milliards de dollars, une vidéo présente l’ampleur des destructions.

Le lendemain d'explosions catastrophiques dans le port, Beyrouth fait le bilan, apparemment encore provisoire, du drame: 108 morts et plus de 4.000 blessés, selon la déclaration d'un conseiller du ministère libanais de la Santé à Sputnik. En outre, près de 300.000 personnes sont devenues sans-abri.

Le journal britannique Guardian a diffusé ce 5 août une vidéo aérienne des dégâts dans le secteur. La scène est digne d’un film apocalyptique.

De nombreux immeubles restent éventrés, alors que leurs vitres ont volé en éclats sous le souffle des déflagrations. Ces dernières ont été d’une telle force qu’elles ont été entendues à Nicosie, capitale de Chypre, alors que la distance entre les deux villes est de 250 kilomètres. L'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) a indiqué que ses capteurs avaient enregistré l'explosion comme un séisme de 3,3 sur l'échelle de Richter.

«La situation est apocalyptique, Beyrouth n'a jamais connu ça de son Histoire», a déclaré le gouverneur de la capitale libanaise, Marwan Aboud, à l’AFP.

Il a affirmé que les dommages avaient touché plus de la moitié de la capitale et les a estimés à plus de trois milliards de dollars.

«Ville sinistrée»

D'après les autorités, quelque 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans le port de Beyrouth sont à l'origine des explosions. Une source au sein des services de sécurité a indiqué à l'AFP que le nitrate d'ammonium avait été saisi sur un bateau en panne il y a six ans et entreposé dans un hangar «sans aucun suivi».

Explosions près du port de Beyrouth, 4 août 2020 - Sputnik France
Avec l’explosion à Beyrouth, «tout le système politico-économique mis en place depuis 40 ans s’est effondré brutalement»
Dès mardi soir, le Conseil supérieur de défense a proclamé Beyrouth «ville sinistrée» et demandé de l'aide. De nombreux pays ont répondu présent.

Ainsi, le ministère russe des Situations d’urgence a envoyé à Beyrouth un hôpital mobile et des médecins. La mission humanitaire engagera au total cinq avions, a-t-il précisé.

La France doit envoyer ce mercredi plusieurs tonnes de matériel sanitaire et un détachement de la sécurité civile. En outre, Emmanuel Macron se rendra au Liban le 6 août pour «rencontrer l'ensemble des acteurs politiques», a annoncé ce mercredi l’Élysée à l'AFP.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала