Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours

S'abonner
Quelque 500.000 mètres cubes de glace pouvant s'effondrer du fait de la chaleur dans la partie italienne du massif du Mont Blanc, les autorités locales ont ordonné l'évacuation d'une trentaine de maisons, ce qui concerne près de 70 personnes.

Un fragment d'un glacier des Grandes Jorasses, dans la partie italienne du massif du Mont Blanc, menace de s'effondrer du fait de la chaleur, nécessitant l'évacuation de plusieurs dizaines de résidents et touristes dans la zone, ont annoncé ce 6 août les autorités locales, citée par l’AFP.

Un volume de glace estimé à 500.000 mètres cubes serait sur le point de se détacher du glacier de Planpincieux, sur le territoire de la commune de Courmayeur, indique une ordonnance de cette municipalité de la région du Val d'Aoste située près de la frontière avec la France.

Plusieurs routes en contrebas, qui mènent à la vallée du Val Ferret, ont été fermées, selon cette ordonnance.

Lac Fryxell, dans l'Antarctique - Sputnik France
Le «sang des glaciers» éclabousse l’Antarctique – images
Les autorités ont ordonné l'évacuation d'une trentaine de maisons au sein d'une «zone rouge» dans la partie basse du Val Ferret, concernant près de 70 personnes (15 résidents et plus de 50 touristes).

Des opérations d'évacuation et de sécurisation sont en cours depuis jeudi matin par les forces de l'ordre et la protection civile, alors que les autorités locales s'inquiètent de la température pour les trois prochains jours en cette période de forte chaleur estivale.

Glaciers et réchauffement climatique

En septembre et octobre 2019, ce glacier de Planpincieux avait déjà menacé de s'effondrer partiellement, sur une portion de près de 250.000 mètres cubes, rappelle l'agence.

Début juillet, le glacier Presena, également dans les Alpes italiennes, s’était teinté de rose. La couleur inattendue est vraisemblablement due aux mêmes algues que découvertes précédemment au Groenland, dans une zone où les glaces fondent, avait indiqué un membre du Centre de recherche national, Biagio Di Maurox.

En temps normal, la glace réfléchit plus de 80% du rayonnement solaire, mais les algues, de l'espèce Ancylonema nordenskioeldii, rendent plus foncée la neige qui commence à absorber davantage la chaleur et fond ainsi plus rapidement.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала