Le «brouillard cérébral», symptôme le plus grave après-Covid

De nombreux patients guéris du Covid-19 présentent des symptômes débilitants et variés durant des mois après la disparition de l'infection initiale, rapporte le Financial Times citant des spécialistes de l'Institut britannique de recherche en santé.

Infectés pendant la première vague du virus, des patients continuent à souffrir de troubles du cerveau, des poumons, du cœur, des intestins, du foie, de la peau et d'autres parties du corps, selon une étude menée par l'Institut britannique de recherche pour la santé (NIHR).

Le «long Covid»

Les médecins indiquent que certains des symptômes de ce qu’ils appellent le «long Covid» peuvent être sérieusement débilitants, notamment le «brouillard cérébral» et l'épuisement extrême. D'autres conséquences sont plus douces, comme la chute de cheveux ainsi que la perte du goût et de l'odorat.

«Un thème commun est que les symptômes surviennent dans un système physiologique puis s'atténuent pour apparaître dans un système différent», signale le rapport du NIHR.

Сerveau humain - Sputnik Afrique
Ces maladies incurables du cerveau sont favorisés par le Covid-19, alerte une étude
Selon le Financial Times, l'agence Public Health England du département britannique de la Santé a déclaré le mois dernier qu'environ 10% des cas «légers» de Covid-19 non hospitalisés avaient présenté des symptômes durant plus de quatre semaines.

Plus de 3,8 millions de personnes concernées dans le monde

Si environ 10% des personnes atteintes par le Covid-19 souffraient de «long Covid», cela donnerait plus de 3,8 millions de personnes dans le monde.

Malgré toutes les incertitudes, le rapport du NIHR demande à ce qu'une définition pratique du «long Covid» soit convenue le plus vite possible.

«L'absence de définition peut avoir un impact sur la capacité des patients à faire reconnaître et traiter correctement leurs symptômes et leurs expériences par les services de santé, ce qui peut à son tour avoir un impact psychologique supplémentaire, en particulier pour les patients non hospitalisés qui n'ont jamais été officiellement diagnostiqués», conclut le rapport.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала