Un officier britannique serait venu ivre pour décharger des missiles «aussi puissants que 30 bombes d'Hiroshima»

À en croire The Sun, un officier britannique s’est présenté ivre à son poste le jour où l’équipage était censé décharger 16 missiles Trident dans une base américaine. Il a été écarté.

Un officier sous-marinier de la Royal Navy, en charge d’un complexe de missiles nucléaires a été écarté après s’être présenté éméché pour son service, où la tâche était de décharger 16 missiles nucléaires «aussi puissants que 30 bombes d'Hiroshima», écrit The Sun.

Selon le média, l’incident a eu lieu alors que le sous-marin HMS Vigilant était amarré dans la base navale de Kings Bay, en Géorgie. Les marins britanniques devaient alors décharger 16 missiles Trident, chacun équipé de trois ogives nucléaires. Or, le lieutenant commandant Len Louw est venu ivre, amenant avec lui du poulet grillé.

Pas en état de se charger d’armes nucléaires

«Il n’était pas en état d’être en charge d’armes nucléaires. L’officier dont il devait prendre le relais a réalisé que cela n’allait pas. Il n’avait pas d’autre choix que d’alerter le commandement supérieur», relate le média, citant sa source.

Le coupable a été renvoyé en Écosse, au port d’attache du bâtiment. Une enquête est en cours.

Il ne s’agit pas du premier scandale lié à ce sous-marin qui a d’ailleurs reçu un surnom de HMS «Sex et cocaïne», rappelle The Sun.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала