Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un robot Atlas exécute des saltos et perçoit son environnement, montrant un bon dans cette technologie - vidéo

© AP Photo / Josh ReynoldsAtlas, le robot
Atlas, le robot - Sputnik France, 1920, 22.08.2021
S'abonner
L'entreprise de robotique américaine Boston Dynamics, connue pour ses chiens robotiques, a dévoilé les progrès de son robot bipède, Atlas, qui court, saute et exécute des saltos en compagnie de son semblable.
Le géant Boston Dynamics a présenté de nouvelles prouesses de son robot bipède, Atlas. Présenté au public en 2013, celui que la société a surnommé «l'humanoïde le plus dynamique du monde» peut désormais faire du parkour, également appelé art du déplacement, en sautant, courant et exécutant des sauts vertigineux. Qui plus est, il effectue ensuite en compagnie de son semblable des mouvements synchronisés, notamment des rotations et des sauts en arrière.

Pourquoi le parkour?
Apprendre aux machines à exécuter des séquences de cette discipline aide au développement d'un robot capable de plusieurs tâches, a indiqué Scott Kuindersma, chef de l'équipe Atlas de Boston Dynamics, dans l’article de blog présentant la vidéo.
«Si les robots peuvent éventuellement répondre à leur environnement avec le même niveau de dextérité que l'homme adulte moyen, la gamme d'applications potentielles sera pratiquement illimitée», a-t-il affirmé.
Le parkour donne à l'équipe «un bac à sable parfait pour expérimenter de nouveaux comportements».
«C'est une activité de tout le corps qui nécessite qu'Atlas maintienne son équilibre dans différentes situations et bascule de manière transparente entre un comportement et un autre», a-t-il encore précisé.
Atlas dispose d'une batterie intégrée, de caméras RVB, de capteurs de profondeur et de trois ordinateurs intégrés.

Aucune préprogrammation

Inspiré des mouvements humains, le comportement d'Atlas se perfectionne d’année en année.
«Aujourd'hui, les mouvements d'Atlas sont guidés par sa perception de l'environnement: ce n'était pas le cas avant», a encore indiqué Scott Kuindersma, soulignant que le robot était «une plateforme de recherche».
En effet, le robot s’adapte à ce qu'il voit, il n'est pas préprogrammé pour réaliser des actions. C'est lui qui va choisir de façon autonome la façon de passer un obstacle.
Ainsi, il y a trois ans, Atlas ne savait encore que courir et sauter par-dessus une bûche.

Conçu pour des missions de recherche et de sauvetage, le robot gagne ainsi en autonomie et pourra désormais se déplacer plus librement sur des terrains accidentés et inconnus.

Les robots chiens

L'entreprise présente également de manière régulière ses chiens robots, prénommés Spot. Ceux-ci peuvent monter et descendre des escaliers…

… et ouvrir des portes.

La police de la ville de New York avait fait appel à ces chiens robots, mais, fin avril, a arrêté son expérimentation avec Spot à la suite de critiques. Pour certains habitants et politiciens, l'arrivée d'un système robotisé au sein de la police était le signe d’un maintien de l'ordre trop agressif.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала