Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les tarifs du gaz vont encore augmenter de 8,7% le 1er septembre, une explosion en deux ans

© Photo Pixabay / GORBACHEVSERGEYFOTOUne gazinière européenne utilise le gaz russe. Image d'illustration
Une gazinière européenne utilise le gaz russe. Image d'illustration - Sputnik France, 1920, 28.08.2021
S'abonner
Les tarifs du gaz d’Engie atteindront à partir du 1er septembre les 8,7% HT, soit 7,9% TTC, a annoncé vendredi la Commission de régulation de l'énergie (CRE), expliquant le fait par la reprise économique mondiale et la forte augmentation du prix du gaz sur le marché international.
La facture de gaz risque d'être salée, le mois prochain. Outre l’installation progressive de la saison froide, les tarifs réglementés d’Engie vont s’envoler en moyenne de 8,7% HT soit 7,9% TTC, selon les données citées ce 27 août par la Commission de régulation de l'énergie (CRE).
Plus précisément, la hausse sera de 2,7% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 5,5% pour les foyers à double usage (cuisson et eau chaude) et de 9,0% pour les familles qui se chauffent au gaz, détaille la CRE dans un communiqué.
La CRE constate elle-même que c’est une hausse «d’une ampleur inédite», mais affirme qu'elle est constatée dans tous les pays européens et asiatiques.
«Elle s’explique par la reprise économique mondiale observée depuis plusieurs mois et par la forte augmentation des prix du gaz sur le marché mondial due à un contexte exceptionnel».
Les facteurs évoqués sont la hausse des prix asiatiques ainsi que les niveaux de stockage européens, au plus bas depuis des années.
Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d’Engie ont augmenté de 15,8%, le chiffre montant à 16,7% depuis le 1er janvier 2015, indique encore le communiqué qui précise que ces arrangements disparaîtront le 1er juillet 2023.
Au 30 juin 2021, environ 2,8 millions de consommateurs résidentiels sur un total de 10,7 millions, soit 26%, sont titulaires d’un contrat au tarif réglementé de vente de gaz naturel auprès d’Engie en France.

«Faibles stocks»

Entretemps, le géant russe Gazprom a cessé ses ventes de gaz pour 2022 sur sa plateforme électronique après que la justice allemande a publié sa décision concernant le projet Nord Stream 2, selon l’agence de presse Bloomberg. Ainsi, le tribunal a refusé d'exempter le gazoduc des normes de la directive gazière de l'Union européenne –dont les règles exigent la séparation du producteur de gaz et de son transporteur–, ce qui pourrait se répercuter sur les délais de mise en service du pipeline.
L’or bleu se négocie sur les plateformes européennes à des sommets historiques ces derniers temps, a indiqué à Sputnik une experte de l’analyse des marchés gaziers de la société Refinitiv qui fait partie de London Stock Exchange Group. L’un des facteurs en est le faible niveau des réserves dans les entrepôts du nord-ouest de l'Europe et l'incertitude concernant les livraisons russes et le calendrier de la mise en service de Nord Stream 2.
«De faibles stocks rendent le marché très instable, ce qui se manifeste par des prix élevés», a-t-elle expliqué.
Actuellement, les réserves de gaz stockées dans cette région sont à leur plancher -environ 58%. Le précédent minimum, de 69%, avait été enregistré à la même période en 2018, alors que l’année dernière, le chiffre était de 90%, a-t-elle rappelé.

Nord Stream

En avril dernier, le géant Gazprom avait déclaré dans un communiqué que l’opérateur du gazoduc éponyme, Nord Stream AG, fournissait de manière fiable le gaz naturel aux consommateurs européens et assurait le respect intégral de toutes les demandes de transport depuis la mise en service de la conduite. En 2018, 2019 et 2020, Nord Stream a permis l’acheminement du gaz dans des volumes supérieurs à sa capacité de conception.
Le 19 avril 2021, le groupe a enregistré un record de fourniture de gaz naturel aux consommateurs européens par son pipeline. Depuis le début de son exploitation, 400 milliards de mètres cubes de gaz ont été livrés par la Russie à l'Union européenne via la mer Baltique.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала