Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Invasion de méduses en mer d’Azov: des parlementaires russes répondent aux réclamations ukrainiennes

© Photo Pixabay/Dieter_GMéduses, image d'illustration
Méduses, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 10.09.2021
S'abonner
Des élus russes ont rejeté les exigences du gouverneur de la région ukrainienne de Zaporojie qui veut que la Russie verse des compensations à l’Ukraine pour les ravages occasionnés à l’industrie touristique par une invasion de méduses en mer d’Azov. Ce qui est plutôt un phénomène climatique, d'après les chercheurs.
Des parlementaires russes ont répondu le 9 septembre aux propos du chef de l’administration régionale de Zaporojie, Alexandre Staroukh, concernant la responsabilité de la Russie dans une invasion de méduses en mer d’Azov cet été.
Le sénateur Alexeï Pouchkov a relevé sur sa chaîne Telegram que le gouverneur ukrainien «n’[était] apparemment pas au courant que les spécialistes expliquent les invasions des méduses, qui se produisent de plus en plus souvent, par le réchauffement de l’océan mondial».
Le parlementaire a d’ailleurs ironisé que, puisque ces animaux s’étaient multipliés ces dernières années près du littoral italien, Rome pourrait réclamer des compensations à l’Ukraine, qui avait «tellement empoisonné la situation en mer Noire que les méduses s'étaient précipitées vers les eaux méditerranéennes autour de la péninsule italienne».
Sur la chaîne du Parlement russe Douma TV, un élu de la chambre basse, Artiom Touzov a indiqué que Kiev se trouvait dans une réalité parallèle où les autorités ukrainiennes voyaient la «main du Kremlin» même dans des cataclysmes naturels.

Des méduses sur le littoral d’Azov

Plus tôt cette semaine, le gouverneur de la région de Zaporojie a accusé la Russie d’avoir causé cet été une invasion de méduses en mer d’Azov, ce qui a eu des conséquences négatives sur la saison touristique dans cette zone.
Selon Alexandre Staroukh, c’est la construction du pont de Crimée, ainsi que la domestication des fleuves par la Russie, qui a provoqué ce phénomène. Il a proposé que Kiev revendique officiellement une compensation de la part de la Russie pour les pertes subies par le secteur touristique ukrainien sur les côtes d’Azov.
Le littoral russe azovien a d’ailleurs aussi été touché par la multiplication importante des méduses.
Les chercheurs de l’Académie des sciences de Russie ont expliqué l’évènement par la canicule et en conséquence une salinité des eaux accrue, ce qui a créé des conditions favorables pour la prolifération des cnidaires. Sans pour autant nier que les activités humaines, qui malheureusement déstabilisent des écosystèmes partout dans le monde, puissent également avoir une incidence sur ce type de phénomènes.

Compensation pour le Nord Stream 2

Un autre sujet d'empoignades est le projet Nord Stream 2 qui, selon les autorités ukrainiennes, menacerait le transit de gaz russe en Europe via l’Ukraine.
L’ex-ministre polonais de la Défense, Jan Parys, est allé plus loin dans ses accusations en déclarant en mai dernier que Berlin devrait verser à Varsovie une compensation de cinq milliards d’euros pour la construction du Nord Stream 2 qui porte atteinte à la sécurité de la Pologne.
La revendication de M.Parys n’a bénéficié depuis d’aucune suite officielle, tandis que le projet russo-allemand vient d’être achevé.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала