Europe
URL courte
Par
4013149
S'abonner

Berlin devrait verser à Varsovie une compensation pour la construction du Nord Stream 2 qui porte atteinte à la sécurité de la Pologne, selon l’ex-ministre de la Défense polonaise Jan Parys.

La construction du gazoduc Nord Stream 2 compromettant la sécurité nationale de la Pologne, l’Allemagne devrait dédommager le pays, a avancé jeudi 27 mai auprès du journal Do Rweczy l’ancien ministre de la Défense nationale de la République de Pologne, Jan Parys, qui a occupé ce poste en 1991-1992.

«Les Allemands ont dépensé cinq milliards d’euros dans la construction du Nord Stream. Qu’ils nous allouent cinq milliards pour des armements complémentaires aux pays d’Europe centrale et orientale. Notre sécurité a été sérieusement affectée à cause de ce gazoduc, aussi ces revendications adressées à Berlin sont-elles absolument justifiées», lance M.Parys, qui est aujourd’hui membre du Conseil d’administration de l’Institut national des relations internationales de Pologne.

L’ancien haut fonctionnaire polonais indique par ailleurs que Joe Biden, en cherchant un accord à tout prix avec Moscou, n’a pas compris les risques de conflits avec l’Ukraine et neuf autres pays de l’Europe de l’Est [les neuf de Bucarest], ex-membres du camp socialiste. Et d’ajouter que son prédécesseur à la Maison-Blanche, Donald Trump, avait satisfait les intérêts européens de bien meilleure manière que l’actuel Président des États-Unis.

Rhétorique antirusse

Critiquer la Russie sous n’importe quel prétexte semble être devenu une tradition pour de nombreux représentants de la classe politique polonaise.

Ainsi, lors de son dernier déplacement en Géorgie mercredi 26 mai, le Président polonais Andrzej Duda a accusé la Russie de ne pas être «un pays normal», mais d’être un pays «agresseur».

En réaction, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a souligné que la Fédération de Russie était «un pays amical», fort, sûr de lui et absolument indépendant.

Malgré les appels de certains hommes politiques polonais, dont l’ancien Président Lech Walesa, à développer des rapports de bon voisinage avec la Russie, Varsovie ne cesse de se distancer de son voisin oriental, même pour des projets économiquement intéressants. La Pologne prévoit notamment de réduire ses achats de gaz russe pour acquérir plus de gaz liquéfié des États-Unis, un choix de «mauvais politique», selon M.Walesa.

Face aux déclarations outre-Atlantique sur la «contre-productivité» des sanctions contre la construction du Nord Stream 2, presque achevée, et sur le sommet Poutine-Biden en juin à Genève, la rhétorique antirusse en Pologne aura prochainement sans doute de quoi se nourrir.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
«J'ai vu la pression d'un vestiaire»: des sportifs français évoquent la difficulté de révéler leur homosexualité
Tags:
défense, compensation, Nord Stream 2, Allemagne, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook