Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un avion de l’Otan intercepté au-dessus de la mer de Barents lors d’exercices de la flotte russe du Nord

© Sputnik . Vitali Ankov / Aller dans la banque de photosChasseur-intercepteur supersonique tout-temps MiG-31
Chasseur-intercepteur supersonique tout-temps MiG-31 - Sputnik France, 1920, 11.09.2021
S'abonner
Au troisième jour des manœuvres d’envergure de la flotte russe du Nord, un Mig-31 a dû décoller ce samedi 11 septembre pour escorter un avion de patrouille de l’armée de l’air norvégienne détecté au-dessus de la mer de Barents près de la frontière de la Russie.
La Défense russe a annoncé ce samedi 11 septembre qu’un Mig-31 avait intercepté un avion de l’Otan près de la frontière russe, dans la région de la mer de Barents, où la Russie mène actuellement de vastes exercices maritimes.
Le chasseur supersonique a décollé après que les systèmes de défense antiaérienne de la région ont repéré une cible qui s’approchait de la frontière.
«L'équipage du chasseur russe a identifié la cible aérienne comme un avion de patrouille P-3C Orion de l'armée de l'air norvégienne et l’a escortée au-dessus de la mer de Barents», a indiqué le Centre national russe de contrôle de la Défense.
Selon les militaires, le Mig-31 est rentré en toute sécurité à sa base après que l’avion norvégien s’est éloigné de la frontière de la Russie.
«Son vol s'est déroulé en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien», a-t-il été précisé.

Des manœuvres d’envergure

Cette interception intervient alors que d’importantes manœuvres de la flotte russe du Nord ont débuté le 9 septembre dans la région de l’Arctique.
Ces exercices, qui se déroulent dans les eaux des mers de Barents, de Kara et de Laptev, ainsi que dans la région des îles de Nouvelle-Sibérie et de l’archipel François-Joseph, engagent environ 8.000 soldats, 689 pièces d'équipement militaire, dont 40 chars, 460 blindés, 240 pièces d’artillerie, sans compter les 120 avions et 50 navires.
Plus tôt dans la journée de samedi, la flotte du Nord a annoncé que ses sous-marins nucléaires K-51 Verkhotourié et K-266 Orel sont entrés dans les eaux de la mer de Barents, où le destroyer Amiral Oushakov a également tiré des missiles croisières contre des cibles maritimes.

Zapad-2021

En outre, du 10 à 16 septembre la Russie et la Biélorussie mènent les manœuvres conjointes Zapad-2021 sur neuf polygones russes, cinq polygones biélorusses et dans les eaux de la mer Baltique.
Ils impliquent quelque 200.000 soldats, près de 760 pièces d'équipement militaire, dont 290 chars, 240 pièces d’artillerie, 80 avions et hélicoptères, ainsi que 15 navires.
Le 3 septembre, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a exhorté la Russie à se comporter de «manière prévisible et transparente». Commentant cette déclaration, Leonid Sloutski, président de la Commission des Affaires internationales de la Douma, a souligné que la Russie n'avait de comptes à rendre à personne, surtout après «le déploiement de systèmes de défense antimissile américains en Pologne, ainsi que du transfert périodique de troupes américaines vers des pays à proximité immédiate des frontières russes».
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала