Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les gestes barrières de plus en plus négligés par les Français, une nouvelle vague inévitable?

© SputnikDixième samedi de manifestations contre le pass sanitaire, le 18 septembre 2021
Dixième samedi de manifestations contre le pass sanitaire, le 18 septembre 2021  - Sputnik France, 1920, 19.09.2021
S'abonner
Les Français ont de plus en plus tendance à négliger certaines des mesures de prévention contre le Covid-19, selon Santé publique France. Une tendance compréhensible du point de vue de la psychologie sociale mais inquiétante face au variant Delta, dont la menace est visiblement sous-estimée, malgré les recommandations des chercheurs.
Le nombre de Français qui respectent tous les gestes barrière recommandés pour éviter la propagation du nouveau coronavirus est en baisse progressive depuis ces derniers mois, montre la dernière enquête CoviPrev de Santé publique France parue cette semaine.
​Si, la veille du troisième confinement, 78.2% des sondés disaient se saluer sans se serrer la main ou s’embrasser, ce chiffre ne se monte plus qu’à 58,1% début septembre.
Le pourcentage de ceux qui préfèrent toujours éviter les regroupements et réunions face à face s’est stabilisé ces trois derniers mois au niveau de 32%, contre 50% en avril dernier.
La part de ceux qui n’oublient pas de se laver régulièrement les mains a connu une diminution moins importante: 65% au printemps, 58% maintenant.
​Respecté par 83% de la population en mars-avril 2021, le port du masque en public reste le geste barrière le plus appliqué par les Français: en effet, 67,5% suivent toujours cette recommandation.

Une réaction pas vraiment surprenante

Les chiffres publiés par Santé publique France ne sont pas surprenants, selon les spécialistes.
Il s’agit d’une réaction de la société qui ressent moins de pression avec la levée de certaines restrictions et de meilleures statistiques liées à l’épidémie, explique au Parisien Anne Sénéquier, co-directrice de l’Observatoire de la santé à l'Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS).
«C’est le cas dès qu’on arrive à la fin d’une vague épidémique et que les choses vont mieux, avec en plus l’exécutif qui laisse entendre que les mesures pourraient être allégées», a exposé au média Mme Sénéquier, rappelant une déclaration récente du Président français.
Un autre volet de la réaction sociale concerne le sentiment de sécurité sanitaire chez une partie des Français qui se permettent de prêter moins attention aux mesures restrictives.
«Ce sont surtout les gens qui n’ont pas été touchés par le Covid-19 ou qui sont vaccinés qui respectent le moins les gestes barrières», complète la chercheuse de l’IRIS.

La vaccination et le pass insuffisants

Les derniers indicateurs de l’évolution des comportements des Français pendant l’épidémie du nouveau coronavirus montrent ainsi la tendance sur laquelle a déjà alerté le Conseil scientifique Covid-19 dans sa note d’alerte fin août dernier.
S’étant félicité de la progression de la campagne vaccinale en France et ayant émis un avis favorable à la mise en place du pass sanitaire, le Conseil a prévenu que celui-ci «ne p[ouvait] être considéré sur un plan scientifique, en l’absence du respect d’autres mesures cumulatives comme les gestes barrières (vaccination, port du masque quand cela est possible, distanciation physique, lavage des mains, aération des lieux clos, etc.), comme permettant de réduire à zéro le risque de contaminer ou d’être contaminé».
Dixième samedi de manifestations contre le pass sanitaire, le 18 septembre 2021  - Sputnik France, 1920, 18.09.2021
«Injectés ou éjectés?»: 10e acte de manifestations contre le pass sanitaire que Macron compte alléger - vidéos
À part le fait que la vaccination ne garantit pas de protection absolue contre le SARS-CoV-2, les experts ont mis en relief un facteur puissant qui ne permet pas de compter sur la baisse de risques de contamination même dans des lieux où tout le monde est immunisé et dispose d’un pass sanitaire. Il s’agit du variant Delta dont la «très grande transmissibilité», l’«incubation rapide» et la «capacité d’échappement (immunitaire) vaccinal amènent le Conseil scientifique à rappeler que l'utilisation du pass sanitaire ne dispense en rien du respect partiel ou total des gestes barrières».
Ces inquiétudes sont partagées par des chercheurs de l’Institut Pasteur dans leur nouvelle étude publiée début septembre. Tout en alertant sur la possibilité d’une cinquième vague de Covid-19 en France face au variant Delta, les scientifiques ont indiqué qu’en cas d’assouplissement des mesures barrières, la pression sur le système de santé pourrait être plus importante que pendant «les pics observés en France lors des deux vagues pandémiques de 2020». Malgré la vaccination et «même avec une couverture vaccinale élevée», ont souligné les auteurs de la recherche.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала