Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Marine russe mène à bien un nouveau tir d’essai du missile hypersonique Zirkon - vidéo

© Service de presse du ministère russe de la Défense  / Aller dans la banque de photosUn tir d'essai du missile hypersonique Zirkon depuis la frégate russe Amiral Gorchkov, image d'illustration
Un tir d'essai du missile hypersonique Zirkon depuis la frégate russe Amiral Gorchkov, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 29.11.2021
S'abonner
La Marine russe a effectué un nouveau tir du missile hypersonique Zirkon. Le cycle des tests réussis étant terminé, cette arme moderne devrait être mise en service dès l’année prochaine.
Dans le cadre du programme d’essai du missile hypersonique 3M22 Zircon, la frégate russe Amiral Gorchkov a mené à bien un tir en mer Blanche, annonce ce lundi 29 novembre le ministère russe de la Défense.
Il précise que le tir a été effectué "sur une cible navale qui se trouvait à une distance de plus de 400 kilomètres".
Et d’ajouter que la trajectoire suivie par l'engin avait correspondu aux paramètres établis et que la cible d’entraînement avait été détruite.
Un test précédent, également réussi, avait été lui aussi réalisé à partir de l’Amiral Gorchkov le 18 novembre dernier. Le cycle d’essai de l'arme est à présent terminé, a précisé le ministère.
Outre des tirs depuis des navires de surface, la Russie en avait effectué les 14 et 15 novembre deux autres depuis un sous-marin. Le SNLE Severodvinsk a envoyé ses missiles hypersoniques depuis une position de surface et en plongée, à 40 mètres de profondeur.

Doter la Marine russe dès 2022

Avec une vitesse maximale de Mach 9, soit plus de 10.000 km/h ou 2,65 m/sec, à 20 kilomètres d’altitude et avec une portée de 1.000 kilomètres, le Zircon est capable de détruire des cibles terrestres aussi bien que navales.
Les missiles hypersoniques sont considérés comme technologie de pointe car, en cas d’affrontement, il est presque impossible de les suivre et de les intercepter en raison de leur grande vitesse et de leur capacité à changer de direction en plein vol.
À part la Russie, les États-Unis, ainsi que la Chine, sont en train de développer et tester ce type d’armements. Si, au niveau officiel, Pékin nie les affirmations des journalistes concernant des essais de missiles hypersoniques, Washington a fait part de plusieurs échecs dans ce domaine.
Selon le général David Thompson, chef adjoint des Opérations spatiales de l'US Space Force, le retard de son pays quant au développement des systèmes d’armes hypersoniques par rapport à la Russie est dû à la bureaucratie au sein du département américain de la Défense et au prix excessif de la conception et du déploiement de tels systèmes.
Vladimir Poutine a annoncé début novembre 2021, lors d’une réunion avec le commandement du ministère russe de la Défense et des chefs d’entreprise du complexe militaro-industriel, que les Zirkon seraient livrés à la Marine russe en 2022.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала