Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les migrants menacent de jeter leurs enfants à l’eau en cas d’interpellation, selon Darmanin

Gérald Darmanin - Sputnik France, 1920, 29.11.2021
S'abonner
À la suite d’une réunion ministérielle à Calais consacrée à la lutte contre l’immigration clandestine et les réseaux de passeurs, quelques jours après le pire drame migratoire survenu dans la Manche, Gérald Darmanin a révélé que les migrants se servaient de leurs enfants en bas âge pour dissuader les forces de l’ordre de les intercepter.
Le ministre de l’Intérieur a pris la parole dimanche 28 novembre à la suite d’une réunion de crise à Calais avec ses homologues européens organisée en urgence quatre jours après le naufrage dans la Manche qui a coûté la vie à 27 migrants partis en direction de la Grande-Bretagne.
La réunion s’est tenue en l’absence de la ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel, désinvitée par Gérald Darmanin suite à une lettre adressée à Emmanuel Macron publiée sur Twitter par Boris Johnson dans laquelle celui-ci demandait à Paris de reprendre les migrants arrivant au Royaume-Uni depuis la France.
Dans son discours, M.Darmanin a répondu aux affirmations de certains journaux anglais reprochant, images à l’appui, aux policiers français de ne pas interpeller les migrants et de les laisser partir en bateau.

Des menaces de jeter les bébés à l’eau

Il a expliqué que les migrants faisaient du chantage afin d’éviter leur interpellation.
"Dans ces images-là, ce qu’on n’a pas vu, c’est que les migrants utilisaient des bébés et menaçaient [les policiers] de les jeter dans une eau à quelques degrés, sur un moteur, s’ils venaient les interpeller."
M.Darmanin a indiqué que dans ce cas sa consigne en tant que ministre de l’Intérieur était de ne pas intervenir.
"Nous ne pouvons pas mettre en danger la vie d’enfants, de vieillards, qui sont parfois basculés dans la mer", a-t-il détaillé, ajoutant que les policiers français faisaient ce constat depuis plusieurs années "parce que les gens ont envie d’aller en Grande-Bretagne".

"Lutter contre l’attractivité anglaise"

Il a également indiqué les options décidées lors de la réunion. Premièrement, une lutte intense "contre des passeurs qui sont de véritables criminels".
Une autre option consiste selon lui à "lutter contre l’attractivité anglaise".
"Si les migrants viennent ici à Calais, à Dunkerque et dans le nord de la France et risquent leur vie pour traverser la Manche, c’est parce qu’ils sont attirés par l’Angleterre, notamment par le marché du travail qui fait que sans pièces d’identité […] vous pouvez travailler en Angleterre. Mais aussi parce qu’il n’y a plus de voie légale pour demander l’asile en Angleterre", a-t-il relevé.

Rendre honneur aux policiers et gendarmes

Invité de RMC-BFMTV, le ministre de l'Intérieur est revenu ce lundi 29 novembre sur le thème des migrants en appelant à remercier les forces de l’ordre françaises pour les vies sauvées chaque jour dans La Manche.
"Aujourd'hui, les policiers et les gendarmes à Calais, ils sauvent des vies", a-t-il souligné.
"Tous les jours, ils se jettent à l'eau - littéralement - dans La Manche, au mois de novembre, pour sauver des bébés, des femmes enceintes, des vieillards, qui tombent à l'eau... Au lieu de critiquer les policiers et les gendarmes, on ferait mieux de leur rendre honneur tous les jours."
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала