Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Éric Zemmour annonce le lancement de son parti

© AFP 2021 JULIEN DE ROSAÉric Zemmour annonce le lancement de son parti lors du meeting à Villepinte, le 5 décembre 2021
Éric Zemmour annonce le lancement de son parti lors du meeting à Villepinte, le 5 décembre 2021 - Sputnik France, 1920, 05.12.2021
S'abonner
Commençant son meeting à Villepinte, Éric Zemmour a annoncé la mise en place de son propre parti nommé Reconquête et a affirmé sa volonté de gagner la présidentielle en 2022.
Dans le cadre de son premier meeting, qui se tient ce dimanche 5 décembre à Villepinte, Éric Zemmour a dévoilé le logo du parti qu’il vient de mettre en place: Reconquête. Le logo du parti ressemblant à celui du RPR en 1976.
L’expression attribuée à Napoléon "Impossible n'est pas français" affichée juste derrière lui, le candidat à la présidentielle a affirmé sa volonté de gagner en 2022.
Le meeting à Villepinte a réuni quelque 15.000 sympathisants, selon les calculs de l’équipe de l’auteur de La France n’a pas dit son dernier mot. Le candidat est monté à la tribune avec une heure et demie de retard.
Le candidat a salué ces Français qui "ont bravé la haine des médias et "déterminés à changer le cours de l'Histoire".

"Il faudrait réparer tant d'erreurs commises par ces 40 dernières années", a-t-il indiqué. "Si je gagne, ce ne sera pas une alternance de plus, mais le début de la reconquête du plus beau pays du monde."

Alors que certains l’accusent d’inciter à la haine raciale, il s’est défendu, tout en dénonçant le comportement des journalistes et de la justice.
"Moi, raciste? Je suis le seul à ne pas confondre la défense des nôtres avec la haine des autres", a-t-il lancé. "Je suis le petit juif berbère venu de l'autre côté de la Méditerranée."
"Contre moi, tout est permis. Mes adversaires veulent ma mort politique. Les journalistes veulent ma mort sociale et les djihadistes veulent ma mort tout court [...] La meute est lancée à mes trousses", a constaté M.Zemmour.
"Grâce à vous tous, la reconquête est lancée. Nous partons à la reconquête de notre pays pour le retrouver. Reconquête, c’est le nom de ce mouvement que j’ai voulu fonder. Rejoignez-nous", a résumé le candidat.

Principaux objectifs

Évoquant le sujet des migrants, l’ex-polémiste de CNews a assumé l'objectif d'une "immigration zéro" en France.
Selon lui, le droit d'asile doit être limité "à une poignée d'individus". En outre, doivent être supprimés, poursuit-il, les aides sociales aux "étrangers extra-européens" et le droit du sol. Les clandestins doivent quant à aux être renvoyés dans leur pays.
Sur le plan économique, le candidat propose une réduction des cotisations sociales "pour rendre un 13e mois aux salariés touchant le SMIC", un plan de "réindustrialisation", la suppression des droits de succession et de donation, ou la préférence accordée aux entreprises françaises pour les commandes publiques.
"Dès les premières semaines de mon mandat, je baisserai massivement les impôts de production pour toutes les entreprises, car il n’est pas normal de taxer une société avant même qu’elle n’ait pu faire des bénéfices", a-t-il ajouté. "Pourquoi les grandes entreprises avec leurs armées de fiscalistes parviennent-elles à payer moins d’impôts que les petites entreprises?"

La question de l’Otan

Concernant les relations internationales, le père-fondateur de Reconquête a dit souhaiter que la France sorte du commandement militaire de l'Alliance atlantique.
"La France doit renouer avec sa tradition d’indépendance. C’est pour ça que je veux que la France sorte du commandement militaire intégré de l'Otan", a-t-il expliqué. "C’est pourquoi nous devons préserver jalousement nos territoires d’Outre-mer. C’est pourquoi la Nouvelle-Calédonie doit rester française. Je dis +non+ à tous les renoncements de ce gouvernement sur le sujet."

Macron, "inintéressant"

La personnalité de l’actuel Président de la République, qui ne s’est pas encore présenté officiellement à la prochaine élection, n’a pas été épargnée par M.Zemmour qui invite à remplacer "cet adolescent", "mannequin de plastique" et "automate".
"La personne, Emmanuel Macron, ne nous intéresse pas parce qu'elle est fondamentalement inintéressante. Trouvez-moi un seul Français dans le pays qui puisse expliquer la pensée d'Emmanuel Macron. Il n'y en a aucun, pas même lui. Personne ne sait qui il est parce qu'il n'est personne", a fustigé le candidat.
Dans le même temps, un rassemblement contre sa candidature a réuni à Paris 2.200 personnes, fait savoir la préfecture de police. 46 personnes ont été interpellées à Villepinte.
Éric Zemmour, qui a tenu un discours de près d'une heure et demie, ne dispose pas pour l'instant des 500 parrainages nécessaires à sa candidature.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала