Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Un lien existe-t-il entre le variant Omicron et le VIH?

© AFP 2021 JUSTIN TALLISOmicron
Omicron - Sputnik France, 1920, 05.12.2021
S'abonner
Une nouvelle hypothèse sur l’apparition de l’Omicron a été avancée par la science: ce variant pourrait provenir d’une incubation prolongée dans le corps d’un patient immunodéprimé en raison d’une infection au VIH.
Le nouveau variant du coronavirus qui se propage à la vitesse de l’éclair dans le monde aurait pu apparaître à l’issue d’une période d’incubation chez une personne séropositive et non vaccinée, estime le bioinformaticien Tulio de Oliveira, directeur du réseau de laboratoires sud-africains qui a identifié en premier l’Omicron.
Une équipe de scientifiques a commencé à suivre en juin dernier une patiente séropositive atteinte du Covid, dont les tests sont restés positifs durant 216 jours. Durant cette période, les chercheurs ont détecté 32 mutations du coronavirus dans son corps, a indiqué l’un des membres de l’équipe au New York Times. Bien qu'une personne séropositive n'ait pas de risque accru de développer une forme de Covid plus grave que les autres personnes immunodéprimées, elle peut devenir l'hôte de mutations et de variants du virus parce que ce dernier parvient à survivre plus longtemps dans son corps en raison d’un système immunitaire affaibli.
Depuis le début de la pandémie, les scientifiques s’inquiètent de l’évolution de la situation en Afrique du Sud où le coronavirus circule beaucoup, où la vaccination n’est pas massive et où un grand pourcentage de la population est porteuse du VIH. Une combinaison de facteurs qui explique que nombre d’habitants ont un système immunitaire affaibli.
Lorsque les personnes vivant avec le VIH se voient prescrire un médicament antirétroviral efficace et le prennent régulièrement, leur corps supprime presque complètement le virus. Mais si les personnes séropositives ne sont pas diagnostiquées et ne reçoivent pas de traitement, le VIH affaiblit leur système immunitaire. Si elles attrapent le coronavirus, celui-ci peut survivre des semaines, voire des mois dans leur corps. Et lorsque le virus dispose de tant de temps, il peut muter plusieurs fois. Si ces personnes transmettent le virus muté, un nouveau variant est en circulation.
"Nous avons des raisons de croire que certains des variants qui émergent en Afrique du Sud pourraient potentiellement être associés directement au VIH", a indiqué Tulio de Oliveira au journal.

Deux fois plus rapide

Entretemps, des scientifiques sud-africains ont annoncé le 3 décembre que l’Omicron semblait se propager deux fois plus rapidement que le Delta, considéré jusqu’ici comme le variant le plus contagieux. Cette propagation rapide résulterait d’une combinaison de contagiosité et d’une capacité à esquiver les défenses immunitaires du corps, ont-ils expliqué, ajoutant que la contribution de chaque facteur n’avait pas encore été établie.
"Nous ne connaissons pas la relation exacte entre ces deux facteurs", a expliqué le chercheur principal, Carl Pearson, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, au New York Times.
La recherche n’a pas encore été évaluée par des pairs ni publiée dans une revue scientifique.

Émergence de variants

Cela étant, le scientifique et ses collègues appellent dans un article publié par la revue Nature "les gouvernements, les ministères de la Santé, les chercheurs et les autres parties prenantes du monde entier à consacrer davantage de ressources et d’attention aux interactions entre le Covid-19 et le VIH".
Des études antérieures à la période des vaccins montrent que les personnes vivant avec le VIH sont 30% à 50% plus susceptibles de mourir du Covid. Et un taux de VIH élevé dans un pays pourrait conduire à l'émergence de variants susceptibles de se propager plus facilement ou de rendre les vaccins moins efficaces. Mais les deux maladies peuvent être combattues avec plus de succès si elles le sont simultanément, affirment les chercheurs.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала