Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Ce n’est plus une arme": un virologue crée le malaise en dézinguant les vaccins sur BFM TV

© AFP 2021 GEORGES GOBETUn patient reçoit une dose de vaccin
Un patient reçoit une dose de vaccin  - Sputnik France, 1920, 26.12.2021
S'abonner
Le virologue Jean-Michel Claverie crée la polémique sur BFM TV, en remettant en cause l’efficacité des vaccins et de la troisième dose pour empêcher la transmission du Covid-19.
Alors que les records de contaminations ont de nouveau été balayés en ce week-end de Noël, les débats redoublent quant à l’efficacité des vaccins pour stopper la transmission du virus. Sur BFM TV, le professeur Jean-Michel Claverie a créé la controverse en déclarant que les injections n’étaient "plus une arme" pour enrayer la propagation de la maladie, notamment depuis l’arrivée du variant Omicron.
Le virologue au Laboratoire Information Génomique et Structurale (IGS) a affirmé que les nouveaux cas étaient en grande partie des personnes vaccinées.
"On se rend bien compte que le vaccin ne marche pas du tout. On est à 90% de vaccinés en France. Ces 94.000 cas sont pour la plupart des gens vaccinés […] Le vaccin ne marche pas pour empêcher la transmission. Il n’empêchait pas la transmission du variant Delta, mais il fonctionne encore moins bien avec Omicron", a ainsi déclaré le médecin sur BFM TV.
Une prise de position qui semble avoir choqué les journalistes sur le plateau. Une présentatrice a alors invité le virologue à "développer le sens de [sa] pensée", rappelant que les autorités multipliaient les efforts pour inciter à la vaccination.
"Vous venez quand même d’affirmer que les vaccins ne marchent pas! […] Or, il est important de dire que nous sommes aujourd’hui dans cette campagne de vaccination, de troisième dose. On pousse les gens à aller vers cette troisième dose et vous nous dites que le vaccin ne marche pas!", s’est émue la journaliste.
La présentatrice a conclu son propos en déclarant que le vaccin était pour l’heure "la seule arme contre ce virus" et avait permis de "diminuer les cas à plusieurs reprises".

La troisième dose efficace seulement trois mois?

Jean-Michel Claverie a pour sa part continué à dérouler sa critique, en pointant du doigt le recours à une troisième injection. Il a expliqué que celle-ci avait des effets limités dans le temps.
"La troisième dose dure encore moins longtemps que les précédentes. Au bout de trois mois, le gain de 30% à 80% d’efficacité redescend finalement à 30%. Il faut trouver une autre solution. On ne va pas pouvoir vacciner 66 millions de Français tous les 3 mois. Ça fait 700.000 vaccinations par jour!", a ainsi calculé Jean-Michel Claverie sur la chaîne d’information.
Ce cycle de rappels est cependant déjà entériné par certains. En effet, ce 21 décembre, les autorités sanitaires israéliennes ont recommandé l’administration d’une quatrième dose de vaccin pour les personnes de plus de 60 ans. Une préconisation prise très au sérieux par le Premier ministre, Naftali Bennett.
Début décembre, le patron des laboratoires Pfizer, Albert Bourla, avait également admis qu’une quatrième dose serait probablement nécessaire. Ce dernier avait tablé sur un délai de 12 mois entre la troisième et la quatrième injection, tout en admettant que l’émergence du variant Omicron puisse encore réduire ce délai.
Une ligne que désapprouve donc Jean-Michel Claverie, pour qui la troisième piqûre "n’est pas la solution à notre problème actuel". Pour venir à bout de l'épidémie, le médecin préconise plutôt de se concentrer sur les personnes à risque, quitte à "laisser circuler un peu plus le virus" chez les catégories moins exposées.
Le 25 décembre, le nombre de contaminations a franchi la barre des 100.000 nouveaux cas journaliers, un record depuis l'arrivée du SRAS-Cov-2 sur le territoire français. Face à cette flambée, le gouvernement compte opérer un basculement du pass sanitaire vers un vaccinal. Un projet de loi en ce sens doit être présenté ce 27 décembre en Conseil des ministres. Les mesures pourraient entrer en vigueur courant janvier.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала