Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

L'Institut Pasteur décrit les différents scénarios sur l’impact de l'Omicron

© AFP 2021 JUSTIN TALLISOmicron
Omicron - Sputnik France, 1920, 30.12.2021
S'abonner
Des centaines de milliers de Français pourraient être infectés en janvier, estime l’Institut Pasteur dans ses modélisations sur l’impact de l’Omicron. Si la sévérité du variant est similaire à celle du virus historique, l’épidémie reste "gérable". Une diminution des brassages et un renforcement de la campagne de rappel sont prônés.
L'Institut Pasteur a publié les conclusions de ses modélisations sur l'impact du variant Omicron sur l’épidémie de Covid-19 durant l’hiver, dans son rapport en date de 27 décembre, mis en ligne le 29 décembre.
Après avoir examiné divers scénarios sur la sévérité et la transmission du variant, l’institut fait savoir que l’épidémie pourrait rester gérable si le pic des hospitalisations ne dépasse pas 2.500 admissions par jour.

"Dans le scénario où la sévérité d’Omicron est similaire à celle du virus historique (-54% par rapport au variant Delta), l’épidémie pourrait rester gérable avec des mesures d’intensité intermédiaire dans les scénarios où l’avantage de transmission d’Omicron est intermédiaire ou bas, avec un pic d’hospitalisations ne dépassant pas 2.500 hospitalisations journalières si les Français réduisent leurs contacts de 20%", écrivent les chercheurs.

Pour le moment, les indicateurs correspondent à ce scénario: au 28 décembre, selon Santé publique France, 1.555 admissions aux urgences ont été enregistrées.
Cependant, le pic des hospitalisations pourrait se situer aux environs de 5.000 par jour dans le cas d’un avantage de transmission haut, ce qui dépasse "largement" les pics de 2020, "en l’absence de mesures de contrôle fortes", pointe l’Institut Pasteur.

Transmissibilité et sévérité du variant

Avec "un nombre d’infections qui doublait tous les 2-3 jours fin novembre-début décembre", le variant Omicron apparaît "nettement plus transmissible que le variant Delta", d’après les chercheurs.
Comme le Conseil scientifique, l'Institut Pasteur estime que des centaines de milliers de Français pourraient être infectés quotidiennement en janvier, mais avec des symptômes légers dans la grande majorité des cas.

"Les données sur la sévérité d’Omicron sont relativement encourageantes. Les données sud-africaines et écossaises suggèrent une réduction de 70-80% du risque d’hospitalisation pour Omicron par rapport à Delta et les données anglaises une réduction de 50-70%", constatent-ils.

Comme outils pour contenir la vague des contaminations et des hospitalisations, l'Institut Pasteur évoque une diminution des interactions, ainsi qu’un renforcement significatif de la campagne de rappel.

"Raz-de-marée" de contaminations

La veille, un nouveau record de contaminations a été enregistré en France avec 208.099 cas en 24 heures, a fait savoir le ministre de la Santé, pour qui la situation actuelle s’apparente à "raz-de-marée".
"Vu les chiffres que nous enregistrons depuis quelques jours, je parlerai de raz-de-marée", a déclaré le 29 décembre Olivier Véran lors d'une audition à l'Assemblée nationale.
Au 29 décembre, le nombre de lits occupés par des malades du Covid en France était de 17.856.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала